Fermer le message / Close message

Chers touristes, la plupart des établissements et activités sont de nouveau accessibles, et ce, en toute sécurité. Contactez l’entreprise avant de vous y rendre afin de bien préparer votre visite et prenez connaissance du Serment des voyageurs. Bon séjour!

Partager

À quand du respect de la part d’Air Canada?

Par

Rouyn-Noranda, 2 juillet 2020 – Alors que la région se mobilise et travaille dans l’espoir de relancer son économie, voilà que nous prenons connaissance de la décision d’Air Canada de suspendre indéfiniment la liaison entre Val-d’Or et Montréal. Tourisme Abitibi-Témiscamingue est outrée de cette annonce.

Celle-ci démontre, une fois de plus, la méconnaissance et le mépris de cette compagnie envers les plus petits marchés. L’accessibilité des régions comme la nôtre est mise à mal. Nous ne pouvons tolérer un autre affront de cette compagnie qui ne répond qu’aux exigences des marchés financiers et de ses actionnaires. Il en résulte un manque flagrant de services aux clients avec des annulations constantes et des retards systématiques.

« Notre conseil d’administration joint sa voix à celle des élus, des chambres de commerce, des entreprises de l’Abitibi-Témiscamingue et des autres régions touchées par des décisions semblables et interpelle les deux paliers de gouvernement afin de forcer la résolution de cette situation. C’est honteux de constater les investissements publics injectés dans cette compagnie alors qu’elle délaisse les régions canadiennes. On peut se douter qu’Air Canada souhaite être financé encore davantage par les contribuables canadiens pour maintenir les lignes régionales » de préciser le président de Tourisme Abitibi-Témiscamingue, Émilien Larochelle.

Qui plus est, il s’avère que les avions d’Air Canada étaient généralement à pleine capacité selon la directrice générale de l’Aéroport de Val-d’Or, Louise Beaulieu. Le marché de l’Abitibi-Témiscamingue en est un lucratif!

« Tourisme Abitibi-Témiscamingue compte bien faire partie intégrante de la solution alors que se dessinent des alliances qui mériteront notre soutien et notre mobilisation comme citoyenne corporative de l’Abitibi-Témiscamingue. Nous comptons sur les gouvernements pour ramener à l’ordre la compagnie et aussi faciliter le travail des compagnies aériennes sérieuses qui veulent développer avec les régions. C’est assez de faire rire de nous! » dit en terminant monsieur Larochelle.

-30-

Source :

Anne-Marie Belzile
819 277-3625
anne-marie@atrat.org

×