Partager

Arrêt obligé au Centre Jardin Lac Pelletier

Par

Par Sophie Mediavilla-Rivard

Ça fait maintenant huit ans que Suzie Éthier est propriétaire du Centre Jardin Lac Pelletier (CJLP). Six serres luxuriantes remplies de plantes, des jardins abondants et une boutique, tout y est pour les amateurs de jardinage. Ce paradis sur terre se situe, à notre plus grand bonheur, en périphérie de Rouyn-Noranda.

Même si elle aimait son emploi précédent dans le secteur culturel, Suzie a tout de même décidé de se revirer sur un dix cennes quand elle a su que le CJLP était à vendre : « Je ne savais pas si j’allais aimer ça, mais je voulais une entreprise et c’était un secteur qui m’intéressait parce que j’adorais le jardinage. Je me suis dit que j’allais sauter là-dedans à pieds joints; je n’ai jamais regretté. »

 

Photo : Centre jardin du lac Pelletier

Le projet a porté ses fruits. Le succès de l’entreprise en constante croissance est indiscutable.

Un délice pour les yeux et les papilles
Lorsque l’on arrive sur le terrain, on se sent retomber en enfance devant les centaines de variétés de végétaux alignées sous nos yeux. Si vous êtes un jardinier aguerri, vous trouverez assurément de quoi vous ravir. Si vous êtes un nouveau venu dans le domaine, vous trouverez conseils, outils et toute la motivation nécessaire pour vous lancer.

Photo : Centre jardin lac Pelletier

« L’entreprise au départ, c’est tout ce qui est plante en pot, autant des fleurs annuelles que des vivaces et des arbres et arbustes, on est vraiment spécialisé là-dedans. Après, il y a l’autocueillette qui s’ajoute », explique Suzie.

Quand cueillir rime avec plaisir
L’autocueillette est une offre unique au CJLP. « Dès la première année, j’ai mis en place un système d’autocueillette. [En achetant l’entreprise], je trouvais dommage qu’à partir de la fin juin les serres soient vides, donc j’ai voulu trouver une façon de réutiliser les serres et de produire quelque chose tant qu’à avoir les installations », raconte l’entrepreneure.

Tous les légumes imaginables sont de la partie. Il y en a plusieurs dont j’ignorais même l’existence – et encore plus la façon de les cuisiner ! De la mi-juillet à la fin septembre, les clients peuvent cueillir eux-mêmes les victuailles dans les serres en production (matériel et instructions comprises, zéro stress garanti). Les légumes sont finalement pesés, puis payés au poids.

Et bien sûr, cette activité originale allie plaisir et productivité. « Les gens peuvent venir cueillir juste ce dont ils ont besoin pour une épicerie normale et revenir chaque semaine, comme on est collé sur la ville c’est super pratique », résume-t-elle.

Reconnecter avec l’agriculture

C’est aussi un lieu simple, qui permet de comprendre d’où vient notre alimentation et de consommer local. « J’aime beaucoup voir les familles avec des enfants, je trouve ça beau, les enfants sont émerveillés, pas habitués de voir autant de légumes et de plans et de voir comment ça pousse. C’est une espèce de reconnexion avec l’agriculture qui se fait […] », conclut Suzie.

Que ce soit pour vous ressourcer, vous régaler, vous amuser ou dans un esprit de découverte, toutes les raisons sont bonnes pour vous diriger vers ces serres avant le retour de l’hiver ! Profitez-en pour faire le plein lors de la saison des cannages! L’auto-cueillette est possible jusqu’à la fin septembre et le Centre Jardin du Lac Pelletier ferme ses portes, jusqu’à la prochaine saison estival, à la fin octobre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×