Partager

Le 9 septembre : du talent témiscabitibien dans tes oreilles ou quoi?

Par

Le 12 août dernier, nos rédactrices et nos rédacteurs se sont fait un plaisir de t’offrir des suggestions de lecture d’autrices et d’auteurs de l’Abitibi-Témiscamingue dans le cadre de la journée « j’achète un livre québécois ». Cette fois, on répète l’exercice, mais avec des musicien.ne.s originaires de la région, dans le cadre de la journée « le 9 septembre, j’achète un disque québécois ». Du rock au country, la diversité et le talent sont indubitablement au rendez-vous. Laisse-toi inspirer dans tes découvertes musicales grâce à cette liste bien de chez nous!

Alex Pic
Difficile de parler d’artistes de l’Abitibi-Témiscamingue sans parler d’Alex Pic, surtout après une fin de semaine de folies musicales au Festival de musique émergente, du 1er au 4 septembre dernier. Alex, originaire de l’Abitibi-Ouest, a fait ses premières armes avec le groupe Lubik, qui nous servait un rock épineux, comme les jeunes disent IYKYK. Aujourd’hui, Alex Pic fait cavalier seul et semble s’être assagit, dans le sens de devenir sage, mais certainement pas plate. Il nous a sorti l’extrait L’amour va sauver le monde en juin et précédemment le single Maison de paille. Des refrains accrocheurs, une plume joviale et des mélodie pop-rock bien ficelées sont au cœur de ses créations. Il est possible d’écouter et d’acheter sa musique sur bandcamp.

Philippe B
Par Gabrielle Izaguirré Falardeau

Philippe B est selon moi le maître absolu de la grandiose simplicité. Tant dans ses textes que dans ses arrangements et ses mélodies, l’auteur-compositeur-interprète originaire de Rouyn-Noranda explore le parfait dosage entre profondeur et accessibilité, un exploit particulièrement notable dans l’album Variations fantômes, qui traite entièrement du sujet mille fois visité de la peine d’amour. Plutôt que de se perdre dans les clichés et de ressasser des suites harmoniques connues d’avance, Philippe B a plongé dans un exercice de style surprenant, mais réussi haut la main. Chaque œuvre revisite, intègre ou s’inspire d’un thème connu du répertoire de la musique classique, habilement superposé au folk dépouillé de l’artiste. La démarche ajoute à l’ensemble de l’album une valeur musicale sans pareille, d’agréables surprises mélodiques, des moments de recueillement et un solide appui aux textes authentiques, empreints d’images auxquelles on s’identifie inévitablement. Un album à écouter pour sa proposition audacieuse, sa qualité musicale et poétique, et pour les cœurs brisés en quête d’une trame sonore pour les apaiser.

Laurence Doire
Dans un autre registre, on trouve Laurence Doire, une autrice-compositrice-interprète et guitariste qui penche cette fois vers la country-pop. Originaire de l’Abitibi-Témiscamingue, Laurence a lancé son premier EP en 2018 et revient fréquemment en région pour performer sur nos planches. Elle parcourt également les scènes du Québec avec son band et en formule solo acoustique. L’artiste a eu l’honneur d’assurer la première partie de plusieurs grands noms de la musique québécoise, dont Roch Voisine, Patrick Normand, Kaïn, La Chicane, Paul Daraîche et Guylaine Tanguay. Si une envie de soleil et de guitare acoustique te prend, tu peux trouver ses chansons sur son site Web.

Jean-Christophe Lessard
C’est après sa maîtrise en sciences sur les changements climatiques, puis la construction de maisons écologiques, que l’envie de faire de la musique l’a rattrapé. Ses écrits sont teintés d’un doux engagement. Sa musique est un folk-rock aérien bien groundé. L’auteur-compositeur-interprète témiscabitibien Jean-Christophe Lessard, raconte son amour profond pour l’autre, pour le territoire et pour le monde. Des artistes de talent tels qu’Amélie Mandeville (réalisation), Martin Lizotte (piano), Louis-Jean Cormier (à la guitare sur Les cigales), Laurie Torres (batterie), Karl Surprenant (contrebassse) et le Quatuor Orphée l’ont accompagné lors de la création de son premier album Nous resterons vivants. Bien que sa musique soit unique, il nous rappelle parfois Philippe B et d’autre fois Émile Proulx-Cloutier avec un soupçon de Stéphane Lafleur. Impossible de rester de glace à l’écoute de cette musique colorée par l’espoir et la lumière sur notre monde instable. Rends-toi sur son bandcamp pour tenter cette belle expérience.

Photo : Soleil Launière

Et on déjeune
Cinq femmes d’ici se rencontrent à la limite de l’intuition et de la création pour produire une musique vêtue d’un manteau des année 90 patché de poésie imagée. Le quintet féminin produit de cette façon un indie-pop aux mélodies qui, une fois dans notre système, y restent un bon moment. La complicité des membres d’Et on déjeune, se voit et s’entend. Leur premier album se fait attendre avec impatience, mais en attendant, leurs singles sont disponibles sur bandcamp. Elles joueront dans le cadre des journées de la culture, à Val-d’Or, lors du Cabaret culturel « Haut et fort », le samedi 1er octobre prochain.

Photo : Annick Fluet

Zach Zoya
Par Sophie Rivard-Mediavilla

Il était évident que ma recommandation musicale serait Zach Zoya. J’adore cet artiste rouynorandien depuis mon secondaire et il se démarque davantage dans le milieu du rap québécois d’année en année. Signé chez la maison de disques 7e ciel, il a commencé son art dès 16 ans. S’il a clairement fait ses preuves dans le milieu hip-hop témiscabitibien avec un EP et plusieurs singles à son actif, je crois que sa musique a de quoi charmer tout un chacun. Très polyvalent, il propose évidemment des mélodies rappées (Who Dat, Slurpee), mais également plus chantées (Superficial, Feelings), et dansantes et rythmées (Start over, Upper hand). Et vraiment, c’est pour ne nommer que celles-là !

Bien d’autres artistes comme Guillaume Laroche, Raoul Dugay, Diane Tell, Les Sprate, St-Drôme, Samian, Richard Desjardins, et j’en passe, méritent également une mention dans cette liste. Bien que la saison des festivals se termine avec l’arrivée du temps frais, on peut aller chercher un disque ou des chansons des artistes nommés ci-haut pour se préparer à la saison froide. Pour relaxer, danser ou faire une balade en voiture, ce ne sont pas les rendez-vous chantants qui manqueront dans les semaines à venir, surtout si tu es musicalement bien équipé. Et toi, qui est ton artiste favori de la région? Bonne écoute!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×