Partager

Rock Lamothe: Une oasis d’art contemporain au coeur du Vieux-Noranda

Par

Au cœur du Vieux-Noranda, on entre dans la galerie de Rock Lamothe comme dans un univers parallèle. Les murs blancs d’un local spacieux et épuré affichent les œuvres de l’exposition du moment. Puis, en s’avançant davantage, on découvre des recoins plus étroits, où se côtoient de façon permanente (ou presque) les œuvres de divers artistes de l’Abitibi-Témiscamingue, qui nous transportent d’un coup d’œil dans leur monde de couleurs et de formes. On oublie alors l’extérieur et on se laisse guider, fascinés, par les démarches éclectiques des créateurs mis de l’avant.

Fondée il y a cinq ans, Rock Lamothe – Art contemporain est la seule galerie marchande en Abitibi-Témiscamingue. En plus d’être ouvert aux visiteurs, l’endroit vise la représentation et la mise en valeur des artistes de chez nous.

Une expertise en héritage

Originaire d’un village en périphérie de Trois-Rivières, M. Lamothe est détenteur d’un doctorat en Esthétique, Sciences et Technologie des Arts de l’Université de Paris VIII, puis s’est établi à Rouyn-Noranda il y a plus de quarante ans. Au fil de sa carrière, il a offert plusieurs cours en arts visuels à l’UQAT, où il a grandement contribué au développement de programmes dans ce domaine, un héritage dont l’impact demeure tangible à ce jour : « Ces programmes-là ont été offerts partout sur le territoire et c’est ce qui est merveilleux. C’était pas exclusif à Rouyn et Val-d’Or, c’était à La Sarre, Ville-Marie, Amos, Senneterre, toutes les villes ont été touchées par l’un ou l’autre de ces programmes. » Aujourd’hui, cela explique en partie le nombre impressionnant d’artistes visuels dans la région, proportionnellement à la population, un écosystème dynamique qui convainc même des créateurs de l’extérieur de s’y établir.

L’artiste et galeriste Rock Lamothe
Photo: Christian Leduc

Croire en l’art d’ici

L’idée de la galerie est née à l’approche de la retraite : « Je suis un peu hyperactif, je me disais « qu’est-ce que j’vais faire? J’vais mourir! » J’avais toujours jumelé ensemble ma pratique personnelle, l’enseignement, tout ça. Je me disais, « je ne vais pas passer toutes mes journées à l’atelier, je vais virer fou! » Ainsi a germé l’idée de la galerie : « Tout était lié ensemble. Je me disais, ces jeunes-là, je les ai formés quelque part, maintenant je vais essayer de les diffuser. » M. Lamothe en est ainsi venu à représenter 18 artistes témiscabitibiens sélectionnés selon la qualité, l’intérêt, l’originalité de leur œuvre et leur approche résolument contemporaine.

Photo: Donald Trépanier

Photo: Donald Trépanier

Depuis, il poursuit avec conviction l’objectif d’inclure leurs oeuvres dans diverses collections privées, muséales ou de grandes entreprises. Convaincu de la valeur du travail des artistes d’ici, M. Lamothe tente par divers moyens de le faire connaître dans les grands centres en attendant d’obtenir la reconnaissance nécessaires pour participer aux diverses foires dans lesquelles achètent principalement les grands collectionneurs. Il le fait entre autres par l’entremise d’événements pop-up à l’extérieur de la région. Il ne s’agit toutefois pas d’une mince affaire : « Dans les foires, on voit toujours l’origine des œuvres, c’est Toronto, Montréal, Calgary, mais jamais des villes excentrées. L’art contemporain se fait beaucoup dans les très grands centres aussi. Le fait d’être dans une région, d’avoir une galerie à Rouyn-Noranda, ça les dépasse, c’est pas possible. »

Photo: Donald Trépanier

M. Lamothe reconnaît volontiers le caractère un peu fou d’entreprendre une telle démarche au sein d’un aussi petit bassin de population, mais constate que lentement mais sûrement, il arrive à sensibiliser les différents acteurs du milieu au caractère professionnel des créateurs qu’il diffuse.

Transmettre la passion

Pédagogue dans l’âme M. Lamothe poursuit également un travail d’éducation auprès des curieux qui franchissent la porte du 131, 8e rue. « Les gens qui entrent ici sont accueillis et accompagnés s’ils le souhaitent. Je fais toujours une présentation de l’artiste à l’avant et s’ils veulent, je les accompagne pour présenter tous les artistes. Il y en a qui viennent juste pour ça aussi, pour être accompagnés, pour découvrir, pour comprendre ce qu’on ne comprend pas des fois. Ça fait partie de mon travail. »

Photo: Donald Trépanier

Chose certaine, la population rouynorandienne peut se réjouir d’avoir accès à la seule galerie spécialisée en art contemporain à l’extérieur de Québec et Montréal, grâce à l’expertise, à la vision audacieuse et la passion contagieuse de M. Lamothe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×