Partager

La Ferme du Centaure: Passion chevaux

Par

Dès qu’on met le pied hors du véhicule, après avoir parcouru une partie du rang bucolique de Laverlochère où se situe la Ferme du centaure, deux chats accourent vers nous et s’empressent de réclamer leur dose quotidienne de câlins. Ils sont rejoints en un rien de temps par Orphée, la propriétaire des lieux, qui nous accueille en souriant, prête à nous raconter l’histoire de son entreprise et à partager sa passion contagieuse pour les chevaux et l’équitation.

Orphée Guy est captivante quand elle raconte l’histoire de la Ferme du Centaure. Photo: Steve Bray

Sur cette ancienne ferme laitière acquise en 1994 et tranquillement métamorphosée en écurie à force de travail et de détermination (et avec le souci toujours présent de recourir à des ressources locales), Orphée s’adonne depuis le début des années 2000 à l’élevage de chevaux canadiens et offre des cours d’équitation. Si elle ne propose aujourd’hui des cours qu’à celles et ceux qui possèdent leur propre cheval, elle se fait toutefois un plaisir de recevoir, sur réservation, les curieux qui ont envie de découvrir les lieux et d’enrichir leurs connaissances sur le milieu équestre.

En nous guidant à travers les installations, Orphée parle avec admiration du cheval canadien, décrit ses qualités et les raisons pour lesquelles elle en a fait le centre de ses activités d’élevage. Tenace, rapide, résistant, part intégrante de notre histoire nationale, ce cheval possède des qualités uniques qui, selon elle, méritent d’être mieux connues.

Dans le manège intérieur, qui permet d’offrir des cours et d’entraîner les chevaux peu importe les conditions météorologique, se repose, enroulé sur lui-même sur une chaise de camping, Pacane, un troisième chat. Orphée nous raconte, amusée, que Pacane, bien qu’indépendant et maître ultime de la décision de se faire flatter ou non, l’accompagne parfois en selle et se montre particulièrement talentueux pour calmer les enfants apeurés, qui peuvent alors le prendre dans leur bras et se relaxer à son contact tout en demeurant sur le cheval.

Pacane, le chat qui monte à cheval Photo: Steve Bray

Selon la composition du groupe qu’elle reçoit, Orphée adapte son offre. En présence d’enfants, par exemple, il sera possible de sortir un poney afin de permettre un contact direct avec l’animal et une expérience enrichie. Dans tous les cas, il sera possible de la voir à l’œuvre avec Lascaux, un magnifique cheval truité avec lequel elle entretient une complicité évidente. En lui faisant faire du travail au sol dans l’arène, Orphée nous parle de la psychologie du cheval et de l’importance de bien comprendre sa vision du monde : « En peu de mots, l’humain est un prédateur et le cheval est une proie, donc à la base, 99% des réflexes qu’on aura envers le cheval ne seront pas appropriés. L’équitation, c’est contre nature pour le cheval, il doit désapprendre, il faut l’instruire, lui enseigner un nouveau langage. Pour faire ça, on veut éviter de le retrancher dans ses moyens de défense, travailler de façon logique pour qu’il comprenne. Bref, être nous-même un peu plus proie, un peu plus cheval. »

Orphée fait une démonstration au sol. Photo: Steve Bray

Ce souci de compréhension de l’animal et du respect de sa nature profonde transparaît dans toute l’approche d’Orphée, qui guide Lascaux avec grâce et juste assez d’autorité, quand il refuse d’écouter et préfère tenter de mâchouiller quelques brins d’herbe (c’est qu’il est gourmand!). Il ne semble pas trop lui en vouloir, puisqu’il conclut la démonstration en appuyant affectueusement sa tête sur la poitrine de sa maîtresse, qui l’encourage avec douceur.

Orphée et son cheval Lascaux. Photo: Steve Bray

Peu importe votre niveau d’intérêt envers le monde équestre, la visite de la Ferme du Centaure est la garantie d’une rencontre mémorable et chaleureuse, avec une véritable amoureuse des chevaux, dont l’ampleur des connaissances a de quoi impressionner et nourrir de passionnants échanges.

Ferme du Centaure
875, 1er et 2e rang de Baby, Laverlochère
ferme.centaure@gmail.com
819 290-4229

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×