Partager

Bonheur estival à la Guinguette chez Edmund

Par

Par Sophie Mediavilla-Rivard

On l’attendait avec impatience et elle est de retour cet été : la fameuse Guinguette sur le bord du lac Osisko. Nommée en l’honneur d’Edmund Horne, le fondateur de Noranda, elle accueille chaque semaine de joyeux troubadours pour des soirées aussi douces que rebelles – et gratuites !

La Guinguette chez Edmund a été inaugurée en 2019. Et après deux ans d’absence forcée par la pandémie, c’est un retour en force que nous offrent les organisateurs du Festival de Musique Émergente en Abitibi-Témiscamingue (FMEAT). De juin à août, la presqu’île se laisse envoûter par des artistes de tous les styles.

Envoûtée moi avec, je me suis sacrifiée pour assister au show de LaF, le 23 juin (soirée de fête nationale 🥳), et vous relater le bonheur d’une soirée à la Guinguette.

Coup de foudre

Il faut venir à pied ou en vélo : le stationnement est rempli, c’est bon pour le moral et en plus, ça nous permet de se choisir un p’tit cocktail du menu excentrique de la place.

On dirait que la ville au grand complet s’est passé le mot. Des familles, des jeunes et des moins jeunes, reflétant l’heureuse diversité qui caractérise la région, sont réunis. Et l’avantage des petites communautés, c’est que les rencontres sont faciles (perso, j’ai croisé mon coiffeur et j’en ai profité pour prendre rendez-vous, on aime ça le multitasking !)

Le sort est jeté

La magie fait effet. L’environnement charme les musiciens comme le public. En même temps, comment ne pas être enchanté ? La Guinguette, c’est profiter de l’euphorie des festivals tout en savourant la nature Abitibienne.

Le bruit des oiseaux se mêlant aux mélodies, on se déhanche et on entonne les airs du groupe montréalais. LaF, pour votre info, c’est un jeune groupe de rappeurs francophone, notamment couronné des Francouvertes 2018. Leur savoureux spectacle nous a laissés sur notre faim.

Sur les planches de cette petite scène qui trône au milieu de la ville, comme une bulle à l’extérieur du monde, la vie est douce.

Le groupe montréalais LaF

De tout pour tous

Ce qui surprend à la guinguette, c’est l’hétérogénéité du public. Les adultes slaloment entre les enfants, des groupes d’amis font le party et des retraités profitent de l’ambiance festive. J’y ai croisé, en une soirée, outre mon coiffeur, des profs, des collègues, des amis et de la famille. C’est qu’il y a de tout, pour tous !

Une foule heureuse et diversifiée

Du menu exquis qui met des restaurants locaux à l’honneur chaque semaine jusqu’à la programmation qui en jette de toutes les couleurs, il est impossible de ne pas trouver chaussure à son pied. Hip-hop, indie, électronique, humour, tous les genres y passent, tant que ça fait taper du pied (il y a même des midis yoga, namasté). Et pour les plus discret, pas besoin de se mêler à la foule en délire : des tables sont dispersées sur la rive du lac, parfaites pour un simple pique-nique.

Photos: William B. Daigle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×