Partager

Au pays des pick-up : La fête partout et pour tout le monde!

Par

Au pays des pick-up est de retour cette année pour une troisième saison. Cette fois, la scène ambulante et son décor coloré se déplaceront non seulement dans toute la région, mais souvent en périphérie des centres urbains ou dans des lieux inusités (ou même les deux à la fois!). Comme le souligne Bérénice Vallet, chargée de projets au Petit Théâtre du Vieux-Noranda, cette formule s’inscrit dans une volonté de décentraliser la culture et de la rendre accessibles à tous. « C’est aussi ce désir d’accessibilité qui a guidé la choix des artistes qui fouleront les planches du trailer. Il y en aura pour tous les goûts : folk, country, hip-hop, rythmes latino-caribéens… », précise-t-elle.

En après-midi, l’équipe procédait au montage du site et envisageait avec enthousiasme la soirée à venir.

Photo: Stéphanie Vaudry

L’auteur-compositeur-interprète rouynorandien Guillaume Laroche a ouvert le bal vendredi dernier, le 24 juin, au Camping Kanasuta. Familier avec les propriétaires et habitué de l’endroit, y ayant déjà offert des prestations avec son ancien groupe Vertige, Guillaume envisageait la formule du spectacle avec enthousiasme au moment du montage de la scène : « C’est le fun parce que c’est un public qui ne vient pas nécessairement pour voir le spectacle, qui n’aurait pas nécessairement acheté de billet, mais à qui ça pourrait donner envie de le faire éventuellement. »

Il se préparait ainsi à une ambiance festive et intime, se donnant la mission d’offrir à toutes les personnes présentes un moment mémorables : « C’est plus au niveau de l’approche entre mes chansons. Selon l’âge du public, selon les réactions du public, je vais adapter ce que je dis, ce que je fais pour que tout le monde ait du fun ». Il souligne d’ailleurs la précieuse présence de ses musiciens, dont certains sont des amis et collègues de longue date, pour l’aider à accomplir cette mission en partageant de temps à autre l’animation de la foule. Pete Chamberland, entre autres, armé de son keytar rose et d’une énergie apparemment inépuisable, se fait un plaisir de prendre de temps à autres le relai de l’animation et même d’offrir au public quelques incursions dans son univers musical éclaté.

 

 

Photo: Stéphanie Vaudry

 

Photo: Stéphanie Vaudry

À travers une programmation de compositions uniquement francophones (c’était quand même la Saint-Jean!), Guillaume et ses complices ont fait lever la fête avec brio. Une foule diversifiée, composée autant d’enfants que de leurs parents et grands-parents, dansait en souriant sous le soleil et la température parfaite de juin. Le lieu du spectacle étant isolé de la ville, en pleine forêt et en bordure d’un lac, on se sentait dans une bulle de musique entraînante où il ne restait plus qu’à lâcher son fou. La disposition de la scène offrant une proximité sans pareille avec le public, on avait souvent l’impression d’être les témoins privilégiés d’une formidable fête de famille, qui s’est finalement terminée sous de chaleureux applaudissements.

Photo: Stéphanie Vaudry

La fête se poursuivra cette semaine avec la tournée de Bon Enfant, qui s’arrêtera tour à tour à Amos, Rouyn-Noranda (Cléricy) et Val-d’Or, les 27, 28 et 29 juin. Save the date!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×