Retour sur les bancs de l'école à l'École du Rang 2 - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Partager

Retour sur les bancs de l’école à l’École du Rang 2

Par

Ce mercredi après-midi, je suis de passage en Abitibi-Ouest pour faire une activité qui sort pas mal de l’ordinaire… Je retourne sur les bancs de l’école en 1947! Et pas n’importe quelle école, une véritable école de rang qui accueilli des élèves de 1937 à 1958! Aujourd’hui, je vous emmène à l’École du Rang 2!

 

Saut dans le temps à l’École du Rang 2

C’est encore une belle journée d’été en Abitibi-Témiscamingue pour prendre la route et découvrir la région. On est mercredi après-midi et je décide de retourner sur les bancs de l’école. Une activité plutôt inhabituelle pour moi : en Belgique, d’où je suis originaire, il n’y a pas d’école le mercredi après-midi! J’arrive dans le stationnement d’un petit bâtiment, à Authier, en Abitibi-Ouest. Deux grandes sculptures m’y accueillent ainsi que d’anciennes balançoires. Je pousse la porte et tombe nez à nez avec des personnages qui sortent de l’ordinaire.

Sculptures représentants des personnages des années 1930 en Abitibi-Témiscamingue, à l'École du Rang 2, en Abitibi-Ouest.

Extérieur de l'École du Rang 2, à Authier, en Abitibi-Ouest, dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue.

Je fais ainsi la connaissance de Ginette qui travaille à l’École du Rang 2 depuis plusieurs années. En véritable passionnée, elle m’explique que l’école a accueilli tous les enfants du rang de 1937 à 1958. C’était la seule école à des kilomètres à la ronde! Ça me rappelle à quel point la région est jeune et encore très peu peuplée à l’époque. Ginette m’apprend que l’Église était très présente dans la région et intervenait beaucoup dans le quotidien des habitants. En faisant quelques recherches, je comprends pourquoi les familles de la région sont si grandes. Il était habituel de voir des familles ayant une dizaine, voire une quinzaine, d’enfants! Ça me semble tellement loin de ma réalité où même mes arrière-grands-parents n’avaient qu’un ou deux frères ou sœurs. Afin de peupler la région, l’Église était très stricte et encourageait grandement les familles à avoir beaucoup d’enfants.

L’histoire de cette petite école reflète bien la réalité de la région à l’époque et c’est surprenant!

 

Reconstitution d’une classe de 1947

Je me balade dans la classe. Tous les objets sont d’époque et ont été donné par une ancienne institutrice qui a enseigné à l’École du Rang 2. Les petits bancs d’école, placés par ordre de grandeur, permettaient aux élèves de première année d’être assis au premier rang pour remonter ensuite, jusqu’au fond de la classe, aux élèves de septième année. Deux poêles sont installés dans la classe, les élèves avaient comme tâches de ramener du bois et de les alimenter pendant les cours.

L'intérieur de la classe de l'ancienne école de rang, l'École du Rang 2, à Authier, en Abitibi-Ouest, dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue.

Objets anciens datant de l'époque de l'École du Rang 2, à Authier, en Abitibi-Ouest, dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue.

Petit à petit, les visiteurs et élèves d’un jour arrivent. La classe sera pleine aujourd’hui! Cet après-midi, la maîtresse d’école, le curé, l’inspecteur et Étiennette, la petite élève tannante, nous feront vivre une classe telle qu’elle se déroulait en 1947. Ce sont tous des étudiants du coin qui ont une job d’été plutôt hors du commun et ils ont l’air d’avoir bien du fun!

Personnage de l'institutrice à l'École du Rang 2 à Authier, en Abitibi-Ouest, dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue.

Personnage du curé, dans la classe de l'ancienne École du Rang 2 à Authier, en Abitibi-Ouest, dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue.

La jeune fille qui incarne l’institutrice est à fond dans son personnage. Dès le début, elle met les points sur les « i » d’un ton sévère. Les visiteurs présents rentrent dans le jeu. Beaucoup de familles sont présentes avec leurs enfants et petits-enfants. Les adultes sont dissipés et font les pitres lorsque Mademoiselle les interroge. Les enfants sont hilares. Pari gagné pour une belle sortie en famille!

La maîtresse d'école sonne la cloche à l'extérieur de l'École du Rang 2 afin de faire rentrer les visiteurs pour la reproduction d'une classe de l'époque, en 1947.

 

Un peu plus loin, le Café Elkoza

Une fois l’animation terminée à l’École du Rang 2, je décide de poursuivre ma route vers Macamic où se trouve le Café Elkoza. Véritable institution en Abitibi-Ouest, le Café Elkoza est un endroit à découvrir! Café-restaurant où chaque coin vous emmène dans un pays différent, vous aurez même la chance de profiter de la vue sur le lac Macamic depuis la terrasse du bateau!

 

Voilà un beau programme pour passer une journée en Abitibi-Ouest!

À noter que les animations à l’École du Rang 2 ont lieu les mercredi et dimanches à 14 h 30 durant tout l’été.

Le Café Elkoza est quant à lui ouvert du jeudi au dimanche!

Bonne visite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×