Osisko en lumière, mon bain de foule annuel à moi - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Partager

Osisko en lumière, mon bain de foule annuel à moi

Par

Quand il s’agit de l’été, on en vient toujours à se demander ce que nous allons faire de nos vacances. Où allons-nous aller? Qu’allons-nous faire? Parfois, c’est le fun de faire différent. Personnellement, ça se traduit souvent par les choix de nouveaux sites de camping, découvrir de nouveaux attraits que je n’ai pas encore vus… Mais parfois, il y a des habitudes qu’on préfère ne pas changer….

Osisko en lumière, c’est aussi une affaire de filles!

Lubik

Crédit photo : Hugo Lacroix

Pour moi, c’est l’inconditionnel show punk rock d’Osisko en lumière. C’est maintenant un rituel… On se réunit chaque année entre amis pour célébrer l’été et revivre nos élans de jeunesse tous ensemble (à lire : Cure de rajeunissement à Osisko en lumière). À chaque printemps, on est impatient de connaître les groupes qui seront de passage à l’édition qui vient. Tout le monde y va de ses prédictions sur « qui sera la prochaine grosse tête d’affiche punk rock ». À tous les ans, mon chum et ses amis de gars se donnent le mot pour réserver leur soirée à ce moment. À tous les ans, on rit énormément. Les 3 ensembles, ils sont tellement cocos (lire : funs/drôles)!

 

Des souvenirs de jeunesse

Ce que j’aime de ce festival, c’est qu’il me rappelle ma jeunesse où on courait les spectacles de musique en plein air avec ma gang du secondaire. Nous étions jeunes et insouciants. J’ai des flashbacks à chaque fois qu’on fouille mon sac à dos pour y trouver de la boisson. Héhé! Au-delà de tout ça, Osisko en lumière, c’est le plaisir de vivre l’effervescence du moment, de se rassembler tous pour écouter de la musique. J’adore me promener à travers la foule à la recherche d’un ami ou de la meilleure place. Plus on est proche de la scène, plus cool est l’ambiance (pour moi du moins!). J’aime respirer le fond de l’air. Ça sent l’été, ça sent les food trucks et la bonne humeur!

Source : www.osiskoenlumiere.com

Pour plusieurs, je pense qu’Osisko en lumière, c’est un peu comme un FME un brin plus accessible et avec plus de monde. C’est semblable dans la mesure où ça devient un rendez-vous unique qu’on ne veut pas manquer. Enfin, je me dis que si c’est vrai pour moi, ça doit l’être pour une couple de personnes aussi. Pas étonnant qu’on y reconnaisse les mêmes visages d’une fois à l’autre!  Qui sait, peut-être que j’arriverai à vous repérer dans la foule…

Ne reste plus qu’à mettre nos chapelets sur la corde à linge pour charmer Dame Nature afin qu’elle éclaircisse le ciel de Rouyn-Noranda comme elle sait si bien le faire et ainsi voir le décor de la presqu’île briller de mille feux.

On se voit là-bas!

 


Photo couverture : Hugo Lacroix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×