Ian Campbell - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Fermer le message / Close message

Chers touristes, certains établissements et activités sont de nouveau accessibles. Contactez l’entreprise avant de vous y rendre afin de bien préparer votre visite. Pour plus d’infos sur le COVID-19, c’est par ici : Quebec.ca/coronavirus. Vous êtes membre de l’industrie? Visitez la section spéciale de l’AITQ.

Partager

Ian Campbell

Par

« Mieux vaut avoir des remords que des regrets » – Ian Campbell.

Né à Noranda le 18 juin 1977, Ian Campbell est connu pour être un expert de la musique métal ici en Abitibi-Témiscamingue. Avant tout, il se décrit tout d’abord comme un passionné d’histoire. On le devine d’ailleurs très bien à la façon dont il a le plaisir de décrire le jour de sa naissance : « Je suis né 162 ans après la bataille de Waterloo »[i]. Ian s’intéresse à l’histoire de l’Antiquité gréco-romaine, mais plus spécialement à l’histoire des révolutions françaises et russes ainsi qu’aux empires qui suivirent.

Ian a grandi avec son temps et sa jeunesse fut marquée par la musique : « J’ai eu une enfance dorée, équilibrée et facile. J’ai passé mon temps à jouer aux bebelles, à me divertir avec les copains du quartier aux jeux vidéo première génération et à découvrir des groupes comme Twisted Sister, Motley Crue, Def Leppard, Led Zeppelin, Europe, Beastie Boys, Bérurier Noir, Dead Kennedy’s, The Exploited », raconte-t-il. Malgré les apparences, Ian a été marqué par les mêmes choses que la plupart des enfants des années 80 : « Je trippais aussi sur les films de Star Wars, Indiana Jones, Rocky, Rambo. J’ai également commencé à jouer à Donjons & Dragons (j’y joue encore à 40 ans). »

Plus tard, à l’adolescence, Ian décide d’approfondir son goût pour la musique. Cette période, il la décrit comme une « quête incessante de la musique métal en tous genres ». De 12 à 17 ans, il découvre tout d’abord les formations de Thrash Metal américain des années 80 (Metallica, Megadeth, Anthrax, Testament, Sepultura, Slayer etc.). Ensuite, apparaît un nouveau genre : le death metal, avec des formations comme Morbid angel, Death, Obituary, Entombed, Carcass, Napalm Death et plusieurs autres : « Je regardais l’émission SolidRok religieusement et j’achetais les magazines importés qui se spécialisaient dans le Métal : Metal Maniacs de New-York et Hard Rock Mag de France. »

Son intérêt pour la musique a souvent orienté ses choix de vie. Cette passion l’a amené à vivre différentes expériences, faisant de lui un connaisseur aux yeux de tous, d’abord chez un disquaire, ensuite pour un label de musique montréalais, mais aussi comme organisateur de spectacles : « En 1997, nous organisions un premier show Métal avec nos propres moyens. C’était le début d’une histoire qui continue 20 ans plus tard et Rouyn-Noranda accueille toujours des groupes Métal de partout dans le monde : Québec, Canada, USA, tous les pays d’Europe incluant la Russie et même de l’Océanie. »

Ian Campbell

Ian Campbell – Crédit : Hugo Lacroix

Ian a aussi intégré (comme chanteur) un groupe de métal reconnu : Neuraxis. En 2007, après 3 albums bien reçus internationalement et plus de 300 concerts plus tard partout au Canada, aux États-Unis, en Europe et au Japon, il quitte la formation pour des raisons de santé. Pour lui, ce fut « l’école de la vie ».

Depuis 2012, il fait partie de l’équipe du FME à titre de responsable des bénévoles. Il est également administrateur pour Les Productions Ça Bûche qui organise les spectacles métal à Rouyn-Noranda. En 2016, une nouvelle opportunité s’est offerte à lui : « Je me suis trouvé un poste sympathique auprès des artistes au HellFest en France depuis deux ans. J’y jumelle mes vacances en même temps », explique le mélomane.

À mi-chemin entre sa passion pour l’histoire et le Métal, il a aussi collaboré au livre de Félix B. Desfossés sur l’évolution du métal québécois dont le premier tome est paru en octobre 2014 aux éditions Du Quartz. Ian est bachelier et détient une maîtrise en éducation de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis 2016. Il participe régulièrement à des discussions sur l’histoire musicale et culturelle au Québec sur différentes plateformes et médias (Franc-tireurs, Radio-Canada).

Si vous le questionnez sur ses intérêts pour les deux domaines, Ian vous répondra qu’il a « une fascination pour la radicalité et la puissance. » Parce qu’il nous fascine aussi, nous sommes heureux de faire de Ian Campbell, un Gens de l’Abitibi-Témiscamingue!

 


[i] Célèbre bataille opposant l’armée française de Napoléon Ier à l’armée des Alliés (Britanniques, Allemands, Néerlandais et Prussiens) dirigée par le duc de Wellington Britanniques. (ref : Wikipedia)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×