L'Abitibi-Témiscamingue : Un joyau de la nature à explorer - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Partager

L’Abitibi-Témiscamingue : Un joyau de la nature à explorer

Par

Je vis dans un immense monde d’eau douce ramifié de multiples lacs et rivières aux voies navigables à profusion. Je vis sur une terre de plaines saupoudrées au nord de collines et au sud de vallons aux panoramas généreux. Je vis au milieu d’un territoire abritant encore d’immenses bouts de forêt mature où je suis saluée en milieu boréal par des centaines de têtes d’épinettes et en milieu mixtes par les bras aux longues épines des majestueux pins blancs trônant dans nos ciels purs bleus. Je vis en Abitibi-Témiscamingue et je suis assoiffée d’aventure et de grands espaces.

Il m’est impossible de réellement décrocher sans une immersion en forêt. La nature exerce son magnétisme. Mon humeur, mes comportements et mes émotions dépendent réellement de cette présence. Elle m’offre des moments de relâche et de pur plaisir. Elle m’équilibre en me permettant de prendre le temps de bien souffler.

L’art d’explorer pour mieux se retrouver

Je suis une adepte du canot et du kayak. En prenant le large quelques jours sur les eaux limpides du lac Kipawa me fait vivre dans l’immédiat, loin des objectifs de performance, au rythme de mes découvertes… une charmante baie étroite, une plage invitante de sable fin, une île rocailleuse à explorer, une chorale de huards à applaudir. La nature sauvage me procure cette sensation rare de liberté. Lors d’une pause sur un galet, les pieds dans l’eau, la tête au soleil et les yeux fixés sur la rive, je réalise que mon regard s’élargit quand il est loin de mon écran de cellulaire. La magie de la forêt, sa sérénité et sa beauté intrinsèques exercent sur ma santé des bienfaits insoupçonnés.

Sortir de ma tanière pour aller marcher sur les caps rocheux des Sentiers Opasatica enrichit mes journées. J’optimise alors l’efficacité d’une simple marche en la pratiquant en milieu naturel, et cela, à moins de dix minutes de chez moi. Devant un point de vue idyllique à perte d’horizon, mes yeux boivent les couleurs et mon odorat ne sait plus où donner de la tête. J’éprouve alors des émotions directes et franches. Les grandes étendues d’eau, la mer de forêts, le relief des monts Chaudron et Lion au loin, le vent et le soleil ne peuvent être plus énergisants.

La nature influence ma détermination à avancer. Je retourne ensuite à la civilisation, satisfaite et prête à reprendre les rênes de mes projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×