Raymond Couture, le gardien des secrets de la mine Lamaque - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Partager

Raymond Couture, le gardien des secrets de la mine Lamaque

Par

Le travail m’a amenée à visiter la Cité de l’Or à de nombreuses reprises. Mes premières descentes sous terre, je les ai faites avec le guide Raymond Couture. C’était toujours un réel plaisir de le retrouver. J’ai longtemps pensé qu’il était issu du monde minier.

Il avait réponse à tout, connaissait les moindres détails : les différents métiers, le développement de nouvelles technologies, la santé-sécurité, les mœurs, la camaraderie entre les travailleurs, etc. Il savait même comment reconnaître un mineur dans la foule. Il m’a bien fait rire en décortiquant certains comportements que j’ai ensuite retrouvés chez mon père, géologue minier. Son savoir était tel qu’il rendait chaque visite unique. Pour moi, c’était le gardien de tous les secrets de la mine Lamaque.

Raymond Couture

Raymond Couture – Photo : Mathieu Dupuis

Un jour, il m’a appris qu’il n’en était rien. Seulement, il était passionné, il savait écouter. Il m’a expliqué, des étoiles dans les yeux, qu’il aimait aller au restaurant du coin, faire parler les anciens mineurs.

Raconter le monde minier

En réel communicateur, il trouvait les bons mots pour parler de l’humain derrière l’industrie et pour nous raconter ce monde mythique. Il avait le don de marquer l’imaginaire. Le respect qu’il avait pour ceux qui œuvrent dans les entrailles de la terre était contagieux. Si la magie opère à ce point à La Cité de l’Or, c’est probablement en grande partie grâce à Raymond Couture.

Cette ferveur, il l’a tranquillement transmise à la relève ainsi qu’à l’ensemble de ses collègues. Il nous a tous contaminés. Raymond n’était pas là lors de mes dernières visites. On m’avait dit qu’il était malade. J’avais cependant l’impression de l’entendre à travers les anecdotes racontées par nos guides. Je me surprends aussi moi-même à reprendre certaines de ses histoires. Je sais que j’aurai une pensée pour lui à chaque fois que je mettrai les pieds sur le site. Et lorsque ses mots résonneront, je sourirai à sa mémoire. Ce qu’il lègue à La Cité de l’Or, ainsi qu’à la région, est inestimable : c’est qu’en y mettant son cœur, nous allons assurément toucher celui des visiteurs, comme celui de Raymond a touché le mien et celui de bien d’autres.

Salut Raymond, et merci!

2 commentaires

  1. Merci Anne-Marie pour ces beaux mots. Tu as su le raconter et le définir à merveille. Il était l’âme de Cité de l’Or. « Maintenant, je serai votre ange gardien » qu’il m’a dit il y a quelques jours.
    Merci à l’ ATRAT pour ce beau témoignage.

    Guy Édouard Bouchard,
    DG

  2. Réjean Lavoie dit :

    Quelle réponse touchante!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×