Catherine Bélanger - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Partager

Catherine Bélanger

Par

« Je dis toujours que l’été dure dix minutes, donc il faut maximiser le dix minutes, justement! » – Catherine Bélanger, gagnante du concours Participe au décor.

Photo : Gracieuseté.

Photo : Gracieuseté.

Pour notre gagnante de Participe au décor dans la MRC d’Abitibi, Catherine Bélanger, l’été, c’est très important. Tellement que pour en profiter davantage,  elle a fait un petit pied-de-nez aux nombreux autres travaux à faire dans la maison pour prioriser l’aménagement de sa cour intérieure. « Pour moi, c’est une pièce supplémentaire de la maison, m’avoue-t-elle. C’est important, ça fait partie du cadre de vie, de qui on est. Moi, je veux manger à l’extérieur le plus souvent possible! »

Son milieu de vie extérieur, elle l’aménage donc avec amour et en profite au maximum, d’autant plus qu’elle n’est pas originaire de l’Abitibi-Témiscamingue et qu’elle trouve le paysage superbe, mais se contenterait bien d’un été un peu plus long. Malgré cela, elle se dit très heureuse d’habiter aujourd’hui la région : « Ça fait trois ans qu’on est ici. On vit l’aventure abitibienne jusqu’au bout, puisque mon conjoint ne vient pas de la région non plus. On est partis avec nos enfants pour travailler. Ça prenait une petite adaptation quand même, mais on est super contents d’être ici. »

Sans penser au concours, Catherine et son copain avaient pris des photos avant et après leur projet, simplement pour le plaisir de voir l’évolution. Disons cependant que c’est un hasard qui a bien fait les choses, puisque c’est le fait d’avoir justement ces photos sous la main qui l’a incitée à s’inscrire. Un heureux hasard aussi parce que les travaux de cette année, qui impliquaient l’installation d’une piscine, ont nécessité des travaux d’excavation. «Sur les photos, ça paraît bien, dit-elle, mais y’a une partie où vraiment, y’a besoin de tourbe… on a tout enlevé avec une pépine. On avait un espace de vie qui nous permettait d’en profiter quand même cet été, mais il reste d’autres projets. On voulait tourber et mettre de la pierre, donc c’est sûr que le prix va contribuer encore plus à l’amélioration de notre espace. »

Bien qu’elle soit originaire de Saint-Sauveur, Catherine Bélanger est à l’affût de CULTURAT depuis le tout depuis et y croit sincèrement : « Quand était parti le mouvement CULTURAT, c’est moi qui l’avait présenté à la municipalité où je travaillais à l’époque en tant qu’agente de développement. Même si je n’y travaille plus, J’ai toujours suivi quand même la démarche. Je suis abonnée à la page Facebook, je vais régulièrement voir ce qui se fait. Je trouve tellement que c’est un beau projet. C’est l’embellissement du milieu sous toutes ses formes et je pense que quand chacun y met un petit peu du sien, au total, ça fait changer. Et c’est l’originalité à travers tout ça qui est extraordinaire! Chacun peut mettre sa touche personnelle et c’est ça qui fait que c’est un milieu unique. »

Souhaitons donc à Catherine (et à nous-mêmes) que l’été se prolonge encore un peu (20 minutes) pour quelle puisse profiter plus longuement de ce bel environnement qu’elle vient de se créer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×