Christian Bélisle - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Partager

Christian Bélisle

Par

« C’est comme un super prix pour une fin de carrière. C’est sûr que les deux événements sont une coïncidence, mais c’est comme si j’aurais voulu les rassembler et me dire que tiens, j’ai fait une belle job à la ville en horticulture! » Christian Bélisle, gagnant du concours Participe au décor.

Christian Bélisle

Christian Bélisle

C’est le lendemain même de la fin d’un contrat de trois ans comme technicien en horticulture à la Ville de Rouyn-Noranda que Christian Bélisle a appris qu’il était le gagnant de Participe au décor pour la MRC de Rouyn-Noranda. « C’est un hasard, mais on aime ça se donner une petite tape dans le dos! », précise-t-il avec enthousiasme.

Technicien forestier de formation, c’est l’achat d’une maison qui lui a d’abord donné la piqûre de l’aménagement paysager et l’a conduit ensuite à faire ce métier : «Je me suis acheté une maison avec un petit terrain, et puis, y’avait beaucoup de potentiel pour faire de l’aménagement paysager. C’était un tas de broussailles et c’était un terrain quasiment laissé à l’abandon à certains endroits. J’ai comme décidé de reprendre ça en main et la passion de l’horticulture est née et a grandi en même temps que le projet. Et puis je suis tombé à un moment donné sur l’annonce qu’ils cherchaient un technicien en horticulture à la ville. C’est ma conjointe qui m’a dit : « vas-y, lance-toi, tu serais bon! ». J’étais quand même un horticulteur autodidacte, mais disons que je me suis vraiment donné à fond dans la passion et ça a été super, j’ai vraiment aimé ça. »

Il n’a donc pas fallu grand effort pour le convaincre de participer au concours lancé par CULTURAT : « C’est le but du concours qui m’a interpellé, explique-t-il. Embellir l’espace, ça allait de soi pour moi. C’est un concours qui s’adresse aux gens comme  moi, qui améliorent un peu, qui font de l’aménagement paysager et tout ça! » Il y avait déjà participé l’an dernier, mais cette fois, l’idée de prendre une photo avant et après l’inspirait encore davantage : « Ça m’a permis de créer ce projet pour le concours dans le fond. J’en fais tout le temps un peu à gauche et à droite, mais ça m’a comme vraiment incité à faire quelque chose de plus particulier pour le concours. » Son projet ultime, auquel il travaille depuis plusieurs années et compte poursuivre l’an prochain : enlever le plus possible de pelouse pour aménager des plates-bandes avec plusieurs types de vivaces. Beaucoup de travail, mais quand on est passionné d’horticulture et un peu moins fervent de la tondeuse, ça vaut le coût!

Un commentaire

  1. Peter Karwacki dit :

    Good for you Christian!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×