Jardinage et mathématiques - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Fermer le message / Close message

Chers touristes, la plupart des établissements et activités sont de nouveau accessibles, et ce, en toute sécurité. Contactez l’entreprise avant de vous y rendre afin de bien préparer votre visite et prenez connaissance du Serment des voyageurs. Bon séjour!

Partager

Jardinage et mathématiques

Par

Hier, ma copine et moi faisions un nouvel état de la situation en ce qui concerne mon intérêt pour le jardinage. Plus tôt la semaine dernière, elle m’avait présenté ses deux nouvelles plantes (des dracaenas : des ananas cachés dans la terre) achetées pour l’école où elle travaille. En parallèle, elle m’a aussi raconté avoir transplanté une bouture d’une de ses plantes afin de la donner à une amie pour sa nouvelle maison. Le bouturage consiste à prendre un tout : la plante, et en soustraire une partie (« un boute ») dans le but de lui faire faire cavalier seul. Appliquer les mathématiques à la botanique peut être pratique, mais ce n’est pas donné à tout le monde! La preuve : ce week-end, ma blonde m’a reparlé de son histoire de bouture… J’étais complètement dans l’erreur. Pour moi, notre amie allait recevoir une super tête d’ananas toute neuve pour mettre chez elle.

J’avais sauvagement additionné les deux histoires dans ma tête. Si on l’avait écrit, l’équation aurait probablement donné quelque chose du genre : 2 ananas – 1 bouture = 1 nouvel ananas à donner. J’étais complètement à côté de la traque. C’est là où j’ai compris que mon cerveau faisait défaut et qu’il cherchait désespérément à faire un lien rationnel entre deux informations. Surtout dans le contexte où il s’agit d’un domaine que je connais peu ou pas du tout. Qu’on se le dise, le jardinage et moi, ça fait deux. (1 + 1 = 2 …je n’y peux rien!)

C’est en connaissance de cause que je me suis engagé à aller visiter Les Jardins à fleur de peau à Val-d’Or. Peu avant mes vacances, les artistes Francyne Plante et Jacques Pelletier (son conjoint) m’avaient invité à venir découvrir le fruit de leur travail.

Les Jardins à fleur de peau

Même en pause, Jacques Pelletier et Francyne Plante continuent de se concerter au sujet des futurs travaux à effectuer

Un endroit extraordinaire où s’unissent adroitement le jardinage et l’art. De leur démarche, à la fois conjointe et parallèle, émane un tout, une constante à laquelle adhère quiconque s’y arrête, que ce soit pour observer les plantes, lire un bouquin, découvrir les sculptures ou chercher le sens de la vie. À vous décider ce que « jardins + œuvres » saura vous rapporter.

En ce qui me concerne, c’est l’esthétique, la qualité des sculptures et leur intégration qui m’a le plus charmé. Ça doit être parce que « j’ai un DEC en Arts plastiques » que j’ai connecté si facilement avec les couleurs, les formes et les textures qui dessinent les jardins.

© Les Jardins à fleur de peau. Tous droits réservés.

Ceci étant dit, le fait d’être accompagné par madame Plante a contribué à mon éducation en matière de plantes. Grâce à toi Francyne, je sais aujourd’hui de quoi ma copine parle quand elle fait référence à ses « graminées »!

À travers le regard honnête de Jacques et Francyne, Les Jardins à fleur de peau revisitent les traditions occidentales de multiples façons, que ce soit grâce à ses jardins secs, l’ajout de sculpture d’inspiration bouddhiste aux côtés des œuvres ou l’orientation des jardins dans l’ensemble.

© Les Jardins à fleur de peau. Tous droits réservés.

Ma visite m’aura notamment permis de découvrir une nouvelle forme d’art traditionnel : le bonzaï. Non seulement la coupe des arbres nécessite beaucoup de technique, mais elle permet aussi de faire de belles mises en scène dans lesquelles un petit arbuste devient l’égal d’un arbre mature. Un bonzaï doit être fait avec des arbres d’ici; Jacques et Francyne l’ont bien compris et appliqué. Curieusement, on jurerait que nos arbres (épinettes, cèdre, etc.) ont été faits pour ça. C’est définitivement mon coup de cœur de cette visite! Les bonzaïs des Jardins à fleur de peau valent la peine d’être vus en chair et en os, c’est pourquoi je me suis gardé de prendre une photo afin que vous ayez le goût d’aller sur place. Autre aspect intéressant de ma visite, le ruisseau qui traverse le fond du jardin de part en part s’inscrit dans l’aspect feng shui et donc, ajoute au caractère relaxant de l’endroit.

Les Jardins à fleur de peau

Relaxant… relaxant… À quel point? Relaxant au point où le Réjean en moi a finalement réussi à mettre de côté les chiffres. Les chiffres, le stress et puis les soucis.

Je vais continuer de compter, c’est l’évidence… Compter les jours avant d’y retourner avec ma blonde. Parce que Les Jardins évoluent avec les saisons. Mais aussi, parce qu’ELLE, elle connaît ça le jardinage et qu’elle va « triper »!

– Réjean

Francyne offre son hamac à quiconque veut profiter d’un moment de détente.

Francyne offre son hamac à quiconque veut profiter d’un moment de détente.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×