Fini les toilettes chimiques, mais… - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Fermer le message / Close message

Chers touristes, certains établissements et activités sont de nouveau accessibles. Contactez l’entreprise avant de vous y rendre afin de bien préparer votre visite. Pour plus d’infos sur le COVID-19, c’est par ici : Quebec.ca/coronavirus. Vous êtes membre de l’industrie? Visitez la section spéciale de l’AITQ.

Partager

Fini les toilettes chimiques, mais…

Par

Il y a quelques années, l’équipe du Festival de la relève indépendante musicale en Abitibi-Témiscamingue (FRIMAT) a pris la décision de déposer ses pénates à la salle Félix-Leclerc. En effet, les six premières années dont plusieurs sont encore nostalgiques se sont déroulées sous le chapiteau de la Cité de l’Or. La décision de déporter le festival dans un lieu intérieur équipé se basait principalement sur des raisons logistiques et financières évidentes : fini le chapiteau, les risers, les toilettes chimiques (au bonheur du comité ET des usagers), les barrières, les agents de sécurité, les camions réfrigérés et j’en passe! Fini aussi la dépendance à l’incontrôlable température et aux bibites! Maiiiiis, un tel changement ne s’effectue jamais sans heurt. En effet, l’esprit chaleureux et festif d’un tel événement est beaucoup plus difficiles à reproduire lorsque confiné dans un lieu de diffusion intérieur traditionnel…

La déco se déploie!

La déco du FRIMAT prend forme!

La déco du FRIMAT prend forme!

Ainsi, dans les dernières années, l’équipe du FRIMAT a posé plusieurs gestes en vue de recréer cette ambiance propre aux événements extérieurs, c’est-à-dire qui donne l’impression aux festivaliers de vivre un événement unique, exceptionnel et qui génère une forme de bouillonnement dans l’ensemble de la municipalité. Cette préoccupation d’ajouter de la valeur à l’expérience du visiteur est bien ancrée au sein du comité organisateur du FRIMAT dont le volet des décors et de l’animation ne cessent de se développer. Ça a commencé avec de la musique dans les haut-parleurs de la 3e Avenue et un peu de déco. Maintenant, on a des personnages ambulants, un énorme photomaton et, en ce moment, c’est une forêt qui est littéralement en train de pousser dans le centre culturel!

Vivre l’ambiance du FRIMAT

Une forêt pousse

Une forêt pousse

Bref, cette année, venez vivre l’ambiance unique du FRIMAT qui fait qu’autant de personnes développent un sentiment d’appartenance envers l’événement et sombrent parfois même dans un petit blues à la fin de celui-ci! Je vous invite à porter une attention particulière à tous ces petits détails longuement réfléchis et réalisés par une équipe de bénévoles dévoués qui ne comptent pas leurs heures investies dans le but de faire « triper » leurs semblables et de dynamiser leur milieu.

Je terminerai en vous rappelant que le FRIMAT débute ce mercredi et se termine samedi à Val-d’Or. Plusieurs activités sont condensées dans ces quatre jours. Personnellement, je vous conseille fortement, si vous n’avez jamais vécu l’expérience, de venir voir le groupe mythique Groovy Aardvark (ce nom ne s’écrit jamais sans hésitation).

Il y aura aussi pour la première fois, un intéressant panel sur la musique émergente dans la région et justement, plusieurs groupes à découvrir tels que Poni et les Hôtesses d’Hilaire que j’ai particulièrement hâte de voir à l’œuvre.

– Geneviève Béland

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×