Démystifier l’Abitibi-Témiscamingue en quelques questions | Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Partager

Démystifier l’Abitibi-Témiscamingue en quelques questions

Par

On entend toutes sortes de choses sur l’Abitibi-Témiscamingue. Il y a des mines, de la forêt, des ours, des lacs poissonneux, ah! des mouches noires, des sentiers de motoneige qui ont de la classe, mais il fait froid, c’est looooin au nord. Il y a une vibe, des festivals qui donnent de plus en plus le goût d’aller voir ce qui s’y passe. Et si l’Abitibi-Témiscamingue était la nouvelle destination trend? En vrai, qu’est-ce qui se passe là? Vos questions, nos réponses…

Abitibi-Témiscamingue, ça veut dire quoi?

Bien avant d’être foulé par les Européens, le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue a été parcouru par les Amérindiens. La région a été fréquentée par les ancêtres des Algonquins et des Cris. Les mots Abitibi et Témiscamingue proviennent de la langue algonquine. Ils définissent le territoire de manière simple et efficace. À cette époque, il y a 7 000 ans, on n’avait pas le temps de faire dans la dentelle…

Le premier signifie « là où les eaux se séparent ». La région est sise sur une ligne de partage des eaux. C’est une limite géographique qui divise un territoire en un ou plusieurs bassins versants. Les eaux qui s’écoulent vers le Nord se rendront à la baie d’Hudson et celles qui iront en direction sud finiront par atteindre le fleuve Saint-Laurent. Le phénomène s’explique et s’observe aujourd’hui au parc national d’Aiguebelle.

Le deuxième signifie « lac aux eaux profondes ». Le lac Témiscamingue ayant une profondeur moyenne de 120 mètres.

Comment accéder à la région?

Vous pouvez accéder à la région en automobile, en autobus, en avion ou en train. Il y en a aussi qui le font en vélo ou à pied, mais ça, c’est une autre histoire. Pour tous les détails, rendez-vous sur la page Accès et transport.

Est-ce que c’est loin?

Access-TransportDisons que vous partez de Montréal, vous êtes à environ une heure de vol, ainsi qu’à 6 h de route (que vous passiez par la Réserve faunique La Vérendrye et la 117 pour vous rendre à Val-d’Or, ou par Ottawa et la 17 pour rejoindre Ville-Marie).

La Réserve faunique La Vérendrye souffre de nombreux préjugés, mais selon nous, elle est pleine de possibilités. À lire : La 117… la voir autrement. Comme dit si bien Jean Royal : « Au-delà de la distance qui [nous] sépare des grands centres, [on] considère le parc La Vérendrye comme une façon de se retrouver, soi-même ou avec un proche » (lire la suite).

Il faudra compter quelques heures de plus en autobus, un délai largement compensé par la possibilité d’accéder au WiFi gratuitement, en tout temps. Vous pourrez vaquer à vos occupations en toute tranquillité.

Pour ce qui est du train, il faut le voir comme une expérience en soit. Une occasion unique d’entrer dans une région aussi mystérieuse que la nôtre. Nous vous invitons à lire de récit d’aventure Montréal-Senneterre, voyage dans un train mythique de l’auteure Jocelyne Saucier. L’article est paru dans le magasine L’actualité en juin 2012.

Vais-je trouver de l’essence en chemin?

Soyez sans crainte, la plus longue distance qui va séparer deux stations d’essence sur votre chemin est de 150 km. Ça demande donc un minimum raisonnable d’organisation. Le Domaine vous attend dans la Réserve faunique La Vérendrye. Évidemment, si vous faites le trajet de nuit, il faudra être un peu plus prévoyant. Certaines stations fermant à 23 h, comme partout ailleurs au Québec.

Est-ce qu’il fait beau?

Oui, évidemment, tout le temps ;-). Non, mais soyons franc, beaucoup plus qu’il n’y paraît.

L’été nous profitons d’un ensoleillement prolongé (jusqu’à 23 h en juin). Le mercure peut ici aussi dépasser les 30 degrés. Il oscille moyennement entre 20 et 25 degrés. C’est parfait pour se lancer dans toute sorte d’activité en plein air et profiter des dizaines de festivals sur le territoire. À ceux qui se posent la question, oui, on se baigne en été. On a un minimum de deux bons mois pour le faire. Il fait chaud, les lacs sont frais, c’est parfait!

L’automne arrive, disons avec deux semaines d’avance que sur le sud du Québec. Il est donc possible de profiter des couleurs en septembre.

La première neige arrive, c’est une tradition, le soir de l’ouverture du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, donc le dernier samedi d’octobre. Elle ne reste pas au sol cependant. Elle va plus s’accumuler à partir de décembre. Ici, Noël, on le veut blanc!

Lorsque l’on écoute les bulletins météo hivernaux des grands médias, ici, on se sent vraiment comme des conquérants! Il a l’air de faire siiiii froid!! La réalité n’est pas aussi glorieuse. C’est que notre climat est sec et que bien habillé, nous pouvons aisément profiter des joies de l’hiver. Notre leitmotiv : il n’y a pas de mauvaise température, juste de mauvais vêtement. Pour plus d’explications, vous pouvez lire : Plus froid en Abitibi-Témiscamingue? Tout est relatif…

Il est vrai que le mercure peut atteindre -30 degrés, qu’on ressente -40 avec le facteur vent, mais ça, c’est quelques petits matins par hiver. Ces jours-là, il n’y a pas d’école, on en profite pour « coocooner ». En général, le mercure tourne autour de -20 et là on enchaîne motoneige, patin, hockey, pêche sur glace, raquette, ski de fond, traîneau à chiens, etc.  Non, on ne devrait pas nous plaindre.

La neige fond habituellement en avril et sonne l’arrivée du printemps qui a ici une odeur de lilas et d’épinette!

Comment dois-je m’habiller?

Le meilleur truc que l’on pourrait vous donner c’est d’oublier les fausses idées que l’on se fait de l’Abitibi-Témiscamingue, fiez-vous aux prévisions météorologiques. Avant de partir, allez faire un tour sur le site d’Environnement Canada.

Pour le reste, nous vous invitons à prévoir le nécessaire pour vous adonner à vos activités préférées. Randonnée pédestre? Une bonne paire d’espadrilles. Participation à H2O le festival? Votre maillot de bain. Traîneau à chiens? Bottes, pantalon de neige, manteau d’hiver, tuques, mitaines, foulard, etc.

Les fameuses mouches noires…

Nous n’allons pas nous cacher la tête dans le sable, oui, il y en a des mouches noires… mais DÉ-DRA-MA-TISONS. Il y en aura seulement si le printemps a été humide. Il n’y en a pas en ville. La période invasive dure un temps (2 à 3 semaines) et non pas éternellement. Il y en a dans toutes les forêts québécoises. Elles ne devraient pas vous empêcher de profiter de la vie. Il suffit de prendre quelques précautions. Si l’Abitibi-Témiscamingue était vraiment la terre des mouches noires, vous ne croyez pas que la compagnie Off! y aurait installée son siège social? Or, ce n’est pas le cas…

Je vais trouver quels types d’hébergement?

Hôtel, motel, chalet, gîte, auberge de jeunesse, camping, yourte, tipi sont les types d’hébergement que vous retrouvez sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue. Notre parc hôtelier a subi des rénovations majeures dans les dernières années qui en fait un des plus récents au Québec.

Avez-vous accès au Web?

Évidemment! Le plus extraordinaire, c’est que les établissements (villes, villages, restaurants, hôtels, etc.) qui l’offrent dans la région (la plupart) le font GRATUITEMENT! Bon bien sûr, on en trouvera peut-être moins dans les sentiers des collines Kékéko, dans les tentes Huttopia du parc national d’Aiguebelle ou à la pêche au beau milieu d’un lac, mais est-ce qu’on n’est pas ici pour décrocher?

Est-ce qu’on mange bien?

Ah oui! Et toujours de mieux en mieux! Il y a un dynamisme extraordinaire dans la région. Depuis quelques années, plusieurs restaurants ont ouvert leur porte. Ils sont venus diversifier l’offre. Les chefs s’amusent à travailler les produits locaux, ils font preuve d’imagination, d’originalité. Ils sont près des clients, la réception est authentique et chaleureuse. Vous trouverez de quoi combler vos goûts, que vous soyez à la recherche d’une grande table, de mets exotiques, d’institutions présentes depuis des générations, d’une bonne ambiance, d’endroits pour déjeuner, de cafés intimistes ou d’une microbrasserie. Elle est loin l’époque ou région rimait presque uniquement avec restauration rapide ou grandes chaînes.

Nous vous invitons aussi à aller à la rencontre des producteurs de la région, des gens passionnés, hyper charmants. Venez goûter les fromages, les gelées, les fruits et légumes, le miel, le chocolat, les produits de la forêt boréale, les bières, les cidres, les vins.

Le plat typique, lui, se mange en pourvoirie après une journée de pêche. Il n’y a rien, on vous le dit, comme un doré qu’on vient tout juste de sortir de l’eau! Ça fond dans la bouche!

Quels sont les principaux attraits touristiques à visiter?

Il y a nos incontournables : La Cité de l’Or, le Refuge PageauLa Troupe À Cœur ouvert, le parc national d’Aiguebelle et le Lieu historique national du Fort-Témiscamingue/Obadjiwan. Autour de cela, une pléthore d’attraits tous plus amusants, instructifs et originaux les uns que les autres, c’est l’idéal pour saisir ou comprendre l’Abitibi-Témiscamingue.

Il y a des dizaines de festivals et événements. Vous vivrez là des expériences que vous ne retrouverez nulle part ailleurs.

Il y a évidemment une offre plein air incroyable. Pour vous inspirer, rendez-vous sur AccesPleinAir.org.

Les endroits pour aller à la chasse et à la pêche ne manquent pas. On trouve plus d’une centaine de pourvoiries sur le territoire.

La région est l’endroit par excellence pour profiter des joies de l’hiver et la destination motoneige numéro 1 en Amérique du Nord.

Est-ce que c’est sécuritaire?

Absolument Vous trouverez des CLSC dans les petites localités, des hôpitaux dans toutes les grandes villes (Val-d’Or, Amos, La Sarre, Rouyn-Noranda, Ville-Marie). Vous trouverez aussi des plans de mesure d’urgence sur AccesPleinAir.org, pour vous assurer que tout se passe bien dans vos sorties autoguidées en plein air.

Quelle est la meilleure période pour voir les étoiles filantes?

Loin de la pollution lumineuse, l’Abitibi-Témiscamingue est un endroit privilégié pour observer le ciel se mouvoir pendant la période qu’on appelle Les Perséides. Les débris de la comète Swift-Turttle s’observent lorsqu’ils rencontrent l’atmosphère terrestre du 20 juillet jusqu’au 25 août. Le phénomène atteindrait son apogée entre le 11 et le 15 août.

Quelles sont les conditions de sentiers de motoneige?

Les conditions de sentiers sont disponibles sur notre site Web. Elles sont mises à jour régulièrement par les bénévoles qui entretiennent vaillamment notre réseau de 3 700 km.

Quelles sont les personnalités qui viennent de l’Abitibi-Témiscamingue?

À la volée, il y a Richard Desjardins (chanson), Roy Dupuis (comédien), Anne Dorval (comédienne), Serge Savard (hockey), Pierre Turgeon (hockey), Cathy Gauthier (humour), Anodajay (chanson), Samian (chanson), Lise Bissonnette (journaliste, écrivaine), Martin Héroux (comédien), Jocelyne Saucier (écrivaine), Réjean Houle (hockey), Christine Girard (médaillée olympique), Mathieu Dupuis (photographe), Philippe B. (chanson), Gildor Roy (comédien, animateur, chanteur), Jean-Pierre Gravel (animateur), Marc Ouellet (cardinal), Paule Baillargeon (comédienne), Yves Beauchemin (écrivain), Dany Bédard (chanson), Andrée Boucher (comédienne), Pierre Brassard (comédien), Michel Brière (hockey), Gilles Carle (cinéaste), Boom Desjardins (chanson), Éric Desjardins (hockey), Louise Desjardins (écrivaine), Raoul Duguay (chanson), Muriel Dutil (comédienne), Dave Keon (hockey), André Melançon (cinéaste), Jacques Michel (chanson), Michel Pageau (protection des animaux), André Racicot (hockey), Diane Tell (chanson)…

Avez-vous un hashtag?

Bien sûr! Lorsque vous serez de passage chez nous, affichez-vous, partagez notre expérience en utilisant le mot-clic #ExperienceAT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×