Aimer l’hiver avec ma gang de filles - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Partager

Aimer l’hiver avec ma gang de filles

Par

Ne vous méprenez pas, j’apprécie l’hiver. Mais, je dois avouer que je préfère, et de loin, le vert, jardiner, jouer au soccer, me baigner et la douceur du soleil.

Par temps froid, je fais du patin, du  hockey bottine, je déneige la cour,  je vais (me) glisser, je promène le chien…

Depuis l’hiver dernier, j’ai découvert que nourrir les oiseaux pendant la saison froide m’aidait à garder le moral.

Ma « gang de filles » et moi on passe du bon temps. Échange d’opinions sur le temps qu’il fait, causerie sous le soleil. Ma gang, en l’occurrence des mésanges à tête noires, est invitée au jardin. Telle une maman Dion, je leur prépare des boules de suif bien garnies et accroche le tout aux arbres près de la maison. Ce goûter se transformera en graisse et leur servira à survivre durant les longues nuits froides où elles sont forcées de jeûner.

Je ne vous apprends pas que dans notre belle région, l’hiver mérite bien ses lettres de noblesse. La neige tombe et tombe. Parfois légère, parfois lourde elle se met à danser lorsque le vent s’en mêle. Le givre et les basses températures nous font frissonner et donnent envie de rester au chaud.

Mésange

Crédit photo : Luc Farrell, photographe animalier

Pourtant ces petites bêtes à plumes résistent aux intempéries à tous les jours. Les plumes gonflées pour retenir l’air chaud près de leurs corps et se donner une bonne isolation contre les rigueurs hivernales.

Dans les dernières semaines, des Sizerins flammés se sont ajoutés au groupe. Il y a même un couple de Pics chevelus qui vient occasionnellement casser la croûte.

Saviez-vous que la mésange produit au moins 15 cris différents pour communiquer avec ses compagnons? Le plus connu est le tchik-a-di-di-di que j’imite (du moins j’essaie) pour les saluer.

Une de ses stratégies de survie face aux hivers rigoureux est d’abaisser sa température corporelle de 10 à 12◦C pour entrer dans une hypothermie contrôlée et ainsi conserver son énergie.

À chaque jour, nez collé dans la vitre, je les regarde s’empiffrer. Il n’y a pas à dire, ça met de la joie dans mon cœur d’entendre tout ce beau monde jacasser sous les branches. Leur présence me fait dire que s’ils peuvent passer au travers des longs mois hivernaux, je peux moi aussi. L’important c’est de se concentrer sur les côtés positifs de la saison froide!

Vous avez envie de nourrir les oiseaux? Vous pourriez avoir des visites surprenantes à vos mangeoires. Cependant, il est très important de ne pas arrêter avant le printemps, car vos nouveaux amis comptent sur ce point de nourrissage!

 

Voici quelques références :

La Forêt ornithologique Askikwaj : http://www.fosb.ca

Clé d’identification des oiseaux à mangeoire – Nature Action (PDF) : http://nature-action.qc.ca/site/sites/default/files/pdf/ressources/TR_oiseaux_poster_identification_web.pdf

Nourrir les oiseaux – Faune et flore du pays : http://www.hww.ca/fr/enjeux-et-themes/nourrir-les-oiseaux.html

La mésange à tête noire – Faune et flore du pays : http://www.hww.ca/fr/faune/oiseaux/la-mesange-a-tete-noire.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×