À l'approche du nouvel an... - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Partager

À l’approche du nouvel an…

Par

En 2013, moi et ma blonde ne savions plus où donner de la tête. Le 31 au soir, ma tête à moi a donné contre le bain…

Nous venions d’acheter notre nouvelle maison. Nous avons choisi d’inviter ma famille et des amis proches à venir fêter la nouvelle année chez-nous. La soirée a été géniale! Nous avons mangé, bu (raisonnablement), ris (en masse) et joué à des jeux. Vers 2 h 30, ma famille est allée au lit. J’ai raccompagné mon ami jusqu’à la porte avant d’aller me coucher. Vers 5 h, j’ai été réveillé par une super-migraine. J’ai couru à la salle de bain. À tâtons, dans la noirceur, je ne pensais qu’à une seule chose : une débarbouillette froide et/ou des acétaminophènes.

C’est pas mal tout ce dont je me rappelle. Ça et le peak de douleur qui m’a traversé le crane… ou était-ce le bain??? Chose sûre, « Je lui ai donné un grand coup de tête! »[1], comme dirait François. Tellement que j’ai réveillé tout le monde dans la maison; ma blonde la première, est venue me relever. Ce n’est qu’après être retournée aux toilettes qu’elle a constaté les dégâts : une mare de sang à côté de la malle à linge et une baignoire… top shape. Moins top shape : ma tête! 5 points de suture.

En plus de ma tête, c’est ma réputation (laquelle?) d’hôte parfait qui en a pris pour son rhume. À 6 h du matin, ma blonde, ma sœur et ma belle-sœur ont, tour-à-tour, essuyé mes dégâts et pansé ma tête avant de me mettre dans un taxi pour l’hôpital. J’ai passé toute la nuit à l’urgence avec d’autres dommages collatéraux du nouvel an : ceux des accidents de bar et de la route. Devinez qui n’était pas chez-lui pour le brunch du nouvel an le lendemain? Tu parles d’une façon de commencer l’année!

Je vous entends penser : « Réjean a trop bu », et bien non! J’ai du monde qui pourrait vous le confirmer. Comme dirait Éric : « Nul n’est а l’abri, [d’un bain] sans merci… »[2] ou d’une baisse de pression, peu importe. À l’aube de 2014, j’avais compris que j’en avais fait trop en 2013.

 

Ma principale résolution pour 2014 : mettre les brakes

Au début de l’année, nous avons donc commencé à appliquer les freins… antiblocages, il va sans dire. La beauté avec ce type de freins, c’est qu’il permet au pire des idiots (comme moi) de s’arrêter avant de perdre pied; de contourner les obstacles et garder le cap. En termes clairs, il s’agissait (pour moi) de m’investir dans mes propres projets[3] à condition qu’ils restent simples; de miser sur la qualité plutôt que sur la quantité; me rapprocher des personnes qui me tiennent à cœur. J’y suis arrivé.

 

À la fin de cette année, de nouvelles opportunités se sont même présentées à moi. Et me voilà chez Tourisme Abitibi-Témiscamingue!

 

Mes résolutions pour 2015 (basées sur la précédente) Réjean à vélo

1. D’abord et avant tout : me tenir loin de la plomberie au nouvel an! (on reçoit encore cette année);

2. M’occuper de mes proches;

3. Me dépasser et m’épanouir dans ma job;

4. Tripper avec CULTURAT à l’été prochain;

5. Faire encore plus de vélo de montagne.

Quelles sont les vôtres? Très sérieusement, je veux savoir!

 



[1] Fanny et pipi – L’album du peuple Tome 3 de François Pérusse : www.youtube.com/user/LeFrancoisPerusse/
[2] Éric Lapointe : Terre promise : www.youtube.com/channel/UCRJUPJdaJTIoEWxUORfvF0w
[3] Maman Ourse Productions : www.facebook.com/MamanOurseProductions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×