Une chaise (suite) - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Fermer le message / Close message

Chers touristes, la plupart des établissements et activités sont de nouveau accessibles, et ce, en toute sécurité. Contactez l’entreprise avant de vous y rendre afin de bien préparer votre visite et prenez connaissance du Serment des voyageurs. Bon séjour!

Partager

Une chaise (suite)

Par

Tout d’abord, j’espère que vous avez apprécié les moments passés au Festival du cinéma. Félicitations aux organisateurs, leurs bénévoles et chapeau aux lauréats! (cliquez ici pour les découvrir)

Jallal

Crédit photo : Nicolas Davahanshir

Vous vous souvenez que dans mon dernier billet, l’anecdote de la chaise roulante? Je ne vous l’ai pas dit, mais la beauté de cette histoire c’est qu’elle m’a permis de rencontrer un gars fort sympathique… Jallal Lamhouti, un régisseur de lumières originaire de Lille en France en visite à Rouyn-Noranda.

J’ai eu beaucoup de plaisir à discuter avec Jallal. Nous avons parlé : nouvelles technologies, soccer (pardon : « foot »), transmission des valeurs intergénérationnelles, conception de la vie… Bref, de tout sauf du boulot. À un tel point que j’ai dû le rappeler jeudi matin pour connaître les vraies raisons de sa visite en région!

J’ai été agréablement surpris d’apprendre que Jallal arrivait d’une mission exploratrice des salles à travers le Québec. En accompagnant Rosalie Chartier-Lacombe du Petit Théâtre à travers la province, Jallal a eu l’occasion de rencontrer une foule de gens avec qui il a discuté de technique et cinéma. Son périple s’est transformé en vacances qui lui ont permis de découvrir le FCIAT, entre autres choses.

Il a notamment visité le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord, la région de Québec, la Gaspésie ainsi que le Nord-du-Québec pour finalement « atterrir » en Abitibi-Témiscamingue où il a découvert l’effervescence culturelle de Rouyn-Noranda. Il a d’ailleurs choisi de boucler sa tournée de la province avec nous figurez-vous donc : « une finale qu’il ne regrette pas du tout! », témoigne notre voyageur.

Jallal me racontait qu’ailleurs au Québec, il avait été intimidé par la froideur des gens, cachés derrière leur mobile. En invitant Jallal à venir s’assoir à notre table, Rosalie a mis le pied sur l’accélérateur. En Abitibi-Témiscamingue, nos appareils aussi sont mobiles, mais les chaises le sont encore plus! Inviter un inconnu à se joindre est un réflexe qu’il ne faut pas perdre. Non seulement c’est un atout pour la région, mais en plus, ça nous permet de nous ouvrir sur le monde.

Ce samedi, notre ami quittait pour New York. Il retournera en Europe dans quelques jours… Au plaisir de te revoir en région Jallal!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×