Daniel Laurendeau, notre territoire - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Partager

Daniel Laurendeau, notre territoire

Par

« Sur le sentier du retour d’un cours sur l’orientation en forêt à un petit groupe d’étudiants en foresterie, en arrivant près du véhicule, nous avons été intrigués par un cri étrange. Un loup-cervier* se dressait entre le camion et nous. Une jeune fille tente de se rendre au véhicule pour y retrouver sa caméra et immortaliser la majestueuse bête, mais en deux bonds l’animal lui coupe la route, puis repart dans la noirceur de la forêt.

Il venait de nous signifier qu’on traversait son territoire de chasse. Nous avons tous été émus de cette apparition et avons conclue qu’il faut toujours défendre son territoire, tant pour les animaux à quatre pattes que ceux qui se tiennent sur deux… ».

*plus communément appelé Lynx boréal.

 

Un commentaire

  1. Je n ai jamais prétendu, ni espéré, être objectif. Je me dis juste que si on se la coule douce aujourd’hui, c’est parce qu il y en a qui ont travaillé fort avant. Par respect pour ces gens d’avant, certains devraient se bouger un peu plus les fesses maintenant.[]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×