10e Festival de la Relève Indépendante Musicale en Abitibi-Témiscamingue : bon anniversaire! - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Fermer le message / Close message

Chers touristes, certains établissements et activités sont de nouveau accessibles. Contactez l’entreprise avant de vous y rendre afin de bien préparer votre visite. Pour plus d’infos sur le COVID-19, c’est par ici : Quebec.ca/coronavirus. Vous êtes membre de l’industrie? Visitez la section spéciale de l’AITQ.

Partager

10e Festival de la Relève Indépendante Musicale en Abitibi-Témiscamingue : bon anniversaire!

Par

Le photomaton du FRIMAT

Stéphanie Poitras – crédit : Marie-Claude Robert

Une séance d’enregistrement spontanée avec Monogrenade sur l’heure du lunch à la Cantine chez Vic… Bernard Adamus qui pousse la chansonnette au côté d’un barbier qui rafraichit la coupe d’un lapin au rustique Salon Paul…Un échange de connaissances entre un musicien participant à la Vitrine de la relève et Dumas dans les coulisses après son spectacle à la Salle Félix Leclerc… De jeunes enfants côtoyant des têtes blanches sous un chapiteau où les Vulgaires Machins rockent la Cité de l’Or… Marie-Pier Arthur et ses musiciens qui se faufilent dans le public pour faire leur rappel a cappella… Un fou rire des Sœurs Boulay qui se propage au travers des spectateurs présents aux Jardins Fernand-Gauthier qui les empêche de terminer une chanson… Une jeune Chantal Archambault plus que timide de présenter ses compositions devant public et qui a aujourd’hui deux albums à son actif… Voir des groupes comme Lubik crier haut et fort avec une grande fierté, et ce partout où ils passent en province que le FRIMAT leur a donné le coup de pied qui manquait pour enfin faire de la musique leur vie… Et bien vivre le Festival de la Relève Indépendante Musicale en Abitibi-Témiscamingue (FRIMAT), c’est ça!

Déjà 10 ans. Ce n’est pas trop mal pour un festival qui a débuté très modestement. Le Festival de la Relève Indépendante Musicale en Abitibi-Témiscamingue soufflera, du 23 au 26 juillet prochain, dix bougies avec beaucoup de fierté, surtout celle d’avoir donné une première expérience professionnelle à des dizaines de jeunes artistes originaires d’ici parce que le but premier de ce magnifique festival, c’est exactement ça : donner une vitrine aux talents d’ici, les faire côtoyer des artistes déjà établis et être un tremplin vers une carrière professionnelle!

Marie-Pierre Arthur acappella FRIMAT 2012 – crédit : Marie-Claude Robert

Des histoires à succès, il y en a eu beaucoup. Il n’y a qu’à penser à Chantal Archambault, Michèle O., Louis-Philippe Gingas, Lubik, Justin St-Pierre ou Marc-Antoine Larche.

Le tout a débuté en 2005, avec un groupe de jeunes qui avait comme désir de dynamiser culturellement Val-d’Or et d’offrir quelque chose de différent axé sur la découverte musicale et le talent local. C’est comme ça que la première année a eu lieu à la Cité de l’Or, avec deux jours de programmation, sous un grand chapiteau. Le premier FRIMAT comportait une portion concours et deux artistes pros, Marco Calliari et le Karlof Orchestra. Depuis ce temps, Xavier Caféïne, Karkwa, Bonjour Brumaire, Dany Placard, Vincent Vallière, Les Vulgaires Machins, Avec pas d’casque, Tire le coyote, Dumas, Philippe B, Bernard Adamus, Ariel, Numéro #, Marie-Pier Arthur, Karim Ouellet et plusieurs autres artistes se sont taillé une place au travers des dix programmations. Certes, l’évènement a évolué, s’adaptant à la demande, à son environnement, mais en gardant toujours en tête la mission principale du FRIMAT.

Karim Ouellet FRIMAT 2013 – crédit : Marie-Claude Robert

J’ai mis les pieds à Val-d’Or à l’automne 2009 pour venir faire de la radio. J’arrivais de Montréal où l’offre culturelle est diversifiée en me disant que je ne retrouverais jamais l’ambiance géniale des festivals des grandes villes en Abitibi-Témiscamingue, terre de forêts infinies et de mouches noires. J’ai vite compris que j’avais tout faux à mon premier contact avec le FRIMAT. C’est avec une première participation en tant que juge du concours de la relève que j’ai découvert toute la magie de l’événement! Depuis 2010, chaque année, je redeviens avec grand bonheur, une fière « Frimateuse ». Même cette année, avec mon mini « frimateux » d’à peine un mois, je prendrai part aux activités… parce que oui, le FRIMAT, c’est pour toute la famille.

Cette année, c’est encore plus spécial avec un dixième anniversaire à fêter! Évidemment, il y aura la Vitrine de la relève, où l’on découvrira Docteur V, Apexis, Mustapio’s Magical Murder Music, Break Something, Nanochrome et Nique à Feu. Aussi, vous pourrez voir Marc-Antoine Larche (gagnant de la première année) en première partie du grand Louis-Jean Cormier le mercredi 23 juillet, Louis-Philippe Gingras (finaliste de la vitrine de la 6e année) ainsi que Philippe Brach le 24 juillet, la première portion de la Vitrine de la relève en première partie de Misteur Valaire le 25 juillet et la seconde partie de la Vitrine de la relève en première partie d’Alexandre Désilet le 26 juillet, le tout à la Salle Félix-Leclerc. Le samedi en journée, Chantal Archambault sera de retour pour le Pique-Nique musical aux Jardins Fernand Gauthier et pour continuer les découvertes jusqu’aux petites heures du matin les vendredi et samedi, VioleTT Pi et Pandaléon vont performer à la Microbrasserie Le Prospecteur. Ce n’est pas terminé! En plus de tout ça, plusieurs prestations gratuites sont ajoutées pour les dix ans avec en prestation Marie-Eve Leblanc, Obsek, Sightline, Justin St-Pierre, Lubik, Guillaume Rivard, Chantal Archambault et Michèle O.

Les sœurs Boulay FRIMAT 2012 – crédit : Marie-Claude Robert

Comme le veut la tradition quand on souffle les bougies d’un gâteau d’anniversaire, je vais faire le plus beau des vœux pour le FRIMAT, soit… Oups, je ne peux pas vous le dire, il faut garder le secret si l’on veut qu’il se réalise!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×