Abitibi-Témiscamingue, à vos marques! - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Fermer le message / Close message

En raison de la COVID-19, plusieurs événements et attraits figurant sur notre site web peuvent être annulés ou fermés. Par mesure préventive, les centres Infotouriste et le centre d’appels sont aussi fermés jusqu’à nouvel ordre. Pour plus d’info sur la COVID-19, consultez le site Quebec.ca/coronavirus.

Partager

Abitibi-Témiscamingue, à vos marques!

Par

Le défi de représenter notre région en une seule image était grand, aussi grand que notre fierté, notre sentiment d’appartenance. Il fallait imager nos lacs, nos rivières, la ligne de partage des eaux, nos eskers, nos forêts, les arbres, les panoramas, les loups, les ours, les castors, les brochets, les dorés, nos ciels immenses, les étoiles, les aurores boréales,  notre espace, le grand air, notre liberté, notre climat, nos origines algonquines, la chasse, la pêche, la raquette, le plein air, l’ingéniosité de nos bâtisseurs, les bûcherons, nos champs de blé, de canola, l’imagination de nos producteurs, l’abondance, nos sous-sols, l’or, le cuivre, la sueur des travailleurs miniers, les pierres de fée, nos sentiers de motoneige,  notre humanité, notre accueil, notre chaleur, notre naturel, notre fierté, notre vision, nos festivals, la créativité de nos artistes, les mots de Richard Desjardins, notre culture, nos différences entre territoires de MRC et ce qui nous uni. J’en oublie certainement, et je m’en excuse, je parle de ma région avec mon cœur, pas avec mon livre d’histoire :).

Alors, il y a eu une tournée de consultation qui s’est arrêtée dans chacune des MRC. Des dizaines de personnes ont généreusement partagé leurs opinions et leurs idées sur l’utilisation d’une telle marque. Le résultat de cette démarche a grandement inspiré l’artiste multidisciplinaire Karine Berthiaume dans son processus de création. Déjà que ce soit Karine qui soit derrière tout cela était pour moi gage de succès. Je suis son travail à la direction artistique du Festival de musique émergente avec grand intérêt. Elle a l’art d’illustrer l’homme et la femme dans l’environnement qui les entoure. C’est tout à fait nous ça. Elle surprend toujours. Elle a pris tout son amour du territoire, sa passion, sa créativité, son audace, son expérience, elle a jonglé avec les mots, les couleurs, les formes, les représentations, etc. Elle est arrivée avec quelques croquis. Ceux-ci ont été analysés, tournées dans tous les sens commentés, questionnés, certains ont même été éliminés tout de suite par un groupe de gens, de sexe, d’âge et de domaines différents. Tous des gens de cœur. Puis Karine a repris le travail, a consulté les gens autour d’elle et au final, ce sont deux images qui nous sont présentées.

Je ne vous cacherai pas que j’ai ma préférée. Elle me parle énormément, fait vibrer ma fibre témiscabitibienne, me rend vraiment fière. Avec une collègue, nous avons même pensé nous la faire tatouer. Je voudrais que ce devienne pour notre région ce que la fleur de lys est au Québec et la feuille d’érable au Canada. Cette image ne représente pas tous les éléments mentionnés plus haut, mais la fleur de lys à laquelle je m’identifie aussi beaucoup, ne représente pas non plus tout ce que j’aime de ma province. À première vue, cette image ne me disait pas grand-chose. C’est lorsque Karine m’en a parlé que je l’aie adoptée. Il y avait tellement de nous là-dedans. C’est assez simple pour qu’elle s’adapte à toutes les sauces, soit transposée sur toutes sortes de produits dérivés. Je rêve déjà de mes boucles d’oreille en verre. Je l’aime aussi parce qu’elle est audacieuse, qu’elle nous sort des clichés. Nous allons nous faire découvrir là où l’on ne nous attend pas. Cette image nous sort des sentiers battus et j’aime ça. Elle me dit voici ce que nous sommes et voilà où nous allons. Je trouve ça bien que ce ne soit pas clair au premier regard. Comme dirait ma collègue Stéphanie Thuot, c’est comme une chanson qui, a la première écoute, ne nous dit rien, mais quand on s’y attarde vraiment, elle nous plaît. Notre région a le même effet sur les arrivants. Cette image pique la curiosité et nous donnera l’occasion de parler de notre région. Juste la ligne bleue qu’on retrouve dans les deux logos nous permettra de dire : Abitibi, ça vient de l’algonquin, ça signifie là où les eaux se séparent. C’est un phénomène naturel unique que l’on observe chez nous. Le bleu fait aussi référence au Témiscamingue, qui est aussi d’origine algonquine signifiant terre des eaux profondes. Le lac Témiscamingue fait plus de 700 pieds de profondeur à certains endroits! Il a d’ailleurs été récemment identifié comme étant l’un des plus beaux lacs au Québec.

Alors portée par cet élan qui se veut rassembleur, je suis allée voter. Je souhaite sincèrement que vous en fassiez autant. Je rêve de ces boucles d’oreille, mais je rêve surtout d’une image qu’on retrouvera sur tous nos produits, qu’on portera avec originalité, et que l’on s’appropriera. J’ai envie que tout le monde sache que l’on vient d’un endroit magnifique dont nous sommes fiers et que l’on nous jalousera pour notre audace. Je rêve de cette emblème qui nous permettra de nous afficher partout et enfin être reconnu… tous voudront être des nôtres!  Votez! Pour le faire, suivez le lien : marque-abitibi-temiscamingue.org.

8 commentaires

  1. Nathalie Larouche dit :

    Ouf! Et wow!
    Je suis tout à fait en accord avec ce que tu viens de dire tout haut. C’est comme le crochet de Nike…je ne pense pas que les gens comprenaient la signification du crochet dans les débuts, mais au fil du temps que la marque s’est fait connaître…les gens ont associés le crochet à la marque…et c’est exactement la même chose qui nous arrivera avec un ou l’autre de cette image.

    Il ne faut pas s’en faire avec ceux et celles qui critiquent sans avoir fait le tour de la question, il y aura toujours 10% des gens qui rameront à contre sens…10% qui détesteront…10% que ça ne fait ni chaud ni froid…restons concentré sur le 70% des gens qui ont confiance en vous!

  2. Huguette dit :

    Merci pour ce beau texte. Cela m’aide à voir encore mieux la signification de l’image de marque.

  3. Margot Lemire dit :

    Le premier logo ne me plaît pas beaucoup : la ligne horizontale fait référence pour moi, à une division. Comme si je voyais : L’Abitibi divisé du Témiscamingue ou pire « au dessus » du Témiscamingue… ne représente pas la réalité de notre région.
    Le 2e logo me parle dans le creux de l’oreille. La ligne verticale sinueuse danse comme l’eau des rivières, elle unit A et T. Magnifique. C’est l’histoire de notre région. Il suffisait de ramer sur les routes d’eau pour découvrir les territoires particuliers que nous habitons. Les rivières ont servi aux coureurs des bois, aux commerçants de la Baie d’Hudson, aux Indiens.
    C’est plus tard que le train a accentué le développement…

  4. Luc dit :

    Madame Lemire, vos mots me touchent énormément. Vous avez su, en quelques lignes, capter l’essence que ce que je vois aussi!

  5. nicole tremblay dit :

    j’aime beaucoup cette rivière qui traverse l’abitibi témiscamingue de haut en bas sur le logo
    c’est doux et délicat merci

  6. Randa dit :

    Anne-Marie,

    Tu m’inspires tellement. J’aime tes mots, ta sensibilité, ton attachement , et surtout, mais surtout, cette fierté que tu transpires. Bravo, et tu a raison de le souligner, à tous ces gens, issus de tous secteurs confondus, d’avoir si généreusement consacrer du temps à cette démarche.

    Hâte au résultat du vote!

  7. France, dit :

    J’aime bien le deuxième, l’idè de la rivière qui sillonne l’Abitibi-Témiscamingue et qui uni les parties. Je trouve la première trop rigide, plus froide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×