Spirit Lake, la guerre à nos portes - Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Fermer le message / Close message

Chers touristes, la plupart des établissements et activités sont de nouveau accessibles, et ce, en toute sécurité. Contactez l’entreprise avant de vous y rendre afin de bien préparer votre visite et prenez connaissance du Serment des voyageurs. Bon séjour!

Partager

Spirit Lake, la guerre à nos portes

Par

Le Camp Spirit Lake est l’un des 24 camps de détention de ressortissants de pays ennemis érigés pendant la Première Guerre mondiale. Ce camp, qui a accueilli près de 1 200 détenus et environ 60 familles majoritairement d’origine ukrainienne. Voilà la mise en contexte de notre visite du centre d’interprétation nouvellement ouvert Spirit Lake. De quoi susciter l’intérêt dès le départ!

Ce qui frappe en entrant, c’est la qualité de l’exposition. Ce centre d’interprétation est totalement nouveau et drôlement bien pensé. Les enfants comme les parents y trouveront leur compte, et ce, malgré le sujet qui semble plutôt lourd.

Une fois imprégnée des lieux, la réalité frappe! Nous avons eu un camp de concentration en Abitibi-Témiscamingue! Les images, les textes et les jeux interactifs nous plongent dans la vie du camp et de l’époque. Époque de guerre et de décisions prises pour le bien de la nation, à ce qu’on disait. Difficile à comprendre, moi qui appartiens à la génération X et qui n’a donc jamais vécu en temps de guerre mondiale!

Début de la Première Guerre mondiale

4 août 1914 à minuit : la Grande-Bretagne entre dans le conflit. Or, à cette époque, quand cette dernière est en guerre, le Canada l’est également. Mais c’était là l’unique obligation du Canada; le niveau de participation militaire aux côtés de la Grande‑Bretagne est une décision qui appartenait au gouvernement canadien. C’est avec un optimisme allègre et un enthousiasme débordant que la Grande-Bretagne et son empire s’engagent dans la guerre. Les perspectives sont intéressantes; ce serait bon pour les affaires et tout serait terminé d’ici Noël…

Le Canada en guerre!

En 1914, il alla de soi pour les Canadiens que le pays était en guerre à partir du moment où la Grande‑Bretagne l’était et l’on vit la nation offrir, avec une spontanéité à peine croyable, son soutien à la mère-patrie. Le 18 août 1914, le gouvernement fédéral conservateur canadien, Robert Borden, adopte et met en place la Loi des mesures de guerre (War Measures Act) lors de la Première Guerre Mondiale.

Immigration de la communauté ukrainienne au Canada

En grande majorité, les immigrants viennent des provinces de la Bukovinie et de la Galicie.

Les opérations d’internement entre 1914-1920

28 octobre 1914 : Le Comité du conseil privé du Gouverneur Général du Canada ordonne l’enregistrement et l’internement des étrangers de nationalité ennemie. 24 camps sont implantés au Canada, dont 4 au Québec (Montréal, Beauport, Val-Cartier et Spirit Lake).

Le Camp de détention à Spirit Lake voit le jour

  • 1 200 prisonniers ont transités au camp entre 1915 et 1917;
  • 200 militaires surveillaient les prisonniers;
  • 50 civils ont travaillé au camp;
  • Plus de 50 bâtiments ont été construits sur 2 km2;
  • Lilienville : un village des familles des prisonniers de plus ou moins 160 personnes;
  • 22 personnes décédées, dont 19 sont inhumées à Spirit Lake (Cimetière des Allemands);
  • 250 000 $ ont été dépensés en vêtements et nourriture.

C’est un pan de notre histoire que nous connaissons peu, Spirit Lake est l’endroit idéal pour la découvrir. Spirit Lake possède un caractère unique puisqu’il fut :

  • le deuxième plus important camp au pays avec 1 200 détenus (à majorité ukrainienne);
  • un des deux seuls camps accueillant des familles;
  • un des deux seuls camps avec enceintes et barbelés;
  • un des rares sites où l’on retrouve encore aujourd’hui un cimetière des prisonniers morts au camp.

J’ai donc fait une découverte magistrale en visitant ce site historique peu commun. J’espère que vous en ferez de même!

Bonne visite!

 

 

 

 

4 commentaires

  1. Ronald Charlebois dit :

    J’ai grandement apprécié les textes sur le site et je ne savais pas qu’un tel camp avait été bâtis en Abitibi. Quelle sont les heures d’ouverture et les tarifs?

  2. Réjean Lavoie dit :

    Bonjour M. Charlebois, le Camp d’interprétation Spirit Lake est ouvert du 22 juin au 7 septembre, tous les jours,10 h à 16 h. Visites commentées offertes à 10 h 30 et à 14 h. Le reste de l’année, lundi au vendredi, 10 h à 16 h, sur réservation.

    Pour plus d’infos : http://www.tourisme-abitibi-temiscamingue.org/activite-attrait/centre-d-interpretation-camp-spirit-lake/

  3. Ginette Marleau dit :

    Bonjour, Est-ce que le Camp d’interprétation de Spirit Lake est ouvert au courant de l’été 2020? Merci et bonne journée 🙂

  4. Réjean Lavoie dit :

    Bonjour Madame Marleau,

    Malheureusement, l’église qui accueillait cet attrait a été vendue en avril 2019. Or, si le patrimoine religieux vous intéresse, nous avons plusieurs autres sites à découvrir : https://www.tourisme-abitibi-temiscamingue.org/activite/arts-et-culture/patrimoine-religieux/

    N’oubliez pas de communiquer avec les établissements avant de vous y rendre! 🙂

    Bonne visite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×