Fermer le message / Close message

Chers touristes, la plupart des établissements et activités sont de nouveau accessibles, et ce, en toute sécurité. Contactez l’entreprise avant de vous y rendre afin de bien préparer votre visite et prenez connaissance du Serment des voyageurs. Bon séjour!

Partager

FME 2015 : Les MathieuPresqueParfa’ submergés par la musique, l’ambiance et la bière

Par

Animer une émission de radio à CFME, la radio du Festival de musique émergente, semble une tâche facile a priori. Les gens ne s’imaginent pas à quel point l’ambiance du FME nous pousse à veiller tard le soir, et ce, jusqu’à ce que poutine s’en suive.

Sans trop comprendre pourquoi, on a laissé grossir le projet avec le temps. On pense que ce sont nos bouilles sympathiques qui ont, par leur seul charisme, su rassembler deux vidéastes, une collaboration avec la radio CFOU de Trois-Rivières et une vannette-campeur 1990 (gracieuseté Bil-Yvon d’Amos). C’est avec cette belle gang de fous et un bolide brun que l’aventure des 2MathieuPresqueParfa’ a débuté au FME.

2MathieuPresqueParfa’ c’est une émission de radio diffusée sur les ondes du CFME par nous, deux gars d’Amos: Mathieu Proulx et Mathieu Larochelle. Nous en sommes à notre 2e année.

Le CFME

Une des particularités amusantes du FME est celle de pouvoir écouter la radio maison du festival. Un studio monté spécialement pour le festival diffuse à l’intérieur des dates festives. C’est un peu pour avoir le plaisir d’animer une émission et aussi un peu pour pouvoir profiter des bénéfices reliés à l’acte bénévole que nous, les Deux Mathieu Presque Parfa’, sommes lancés dans cette aventure. Mine de rien, cette implication à la base banale a VRAIMENT grossi. Tout au long du festival, nous avons accueilli plusieurs artistes en studio, nous avons même interviewé Nicolas Tittley. C’était fou raide! D’ailleurs, on peut écouter toutes les émissions du CFME ici. Tu pourras même noter l’effet dévastateur d’une série de soirées arrosées sur le débit et le ton de nos voix. On a même filmé les performances lives de Debbie Tebbs et Joseph Edgard. Ça aussi, c’est fou raide.

 

Plus tard dans le weekend, nous avons interrogé le groupe métal témiscabitibien Abitabyss… Sans trop savoir pourquoi, une marionnette s’est blessée dans le tournage de l’entrevue qui sortira bientôt sur les « interwebs ».

Joseph Edgar - Crédit photo: Radio CFOU

Joseph Edgar – Crédit photo: Radio CFOU

M.P.: C’est en regardant la programmation en août que Larochelle a sorti pour la première fois : « J’tanné du FME ». Certains pourraient, dans une analyse rapide et partielle, sous-entendre un côté pessimiste à cette phrase. Par contre, la majorité devinera dans cette douce ironie une intention beaucoup plus complète. Lisez plutôt : « Le Festival de musique émergente a beaucoup trop de bons shows, une belle ambiance de party qui donne le goût de partir sans s’arrêter pour que nos corps soient incapables de suivre le rythme. »

Découvertes musicales

M.L.: On va se le dire, de la bonne musique, on s’est mis dans les oreilles à profusion. Grâce au show de la rentrée avec Arianne Moffat, puis avec tous les 5 à 7 et autres spectacles gratuits un peu partout dans la ville. Sans oublier ceux de Lil’ Andy, Hein Cooper, Joseph Edgar au Pub Chez Gibb, La Bronze en show surprise extérieur… des beaux souvenirs.  LUBIK sur la 7e, ça, c’était juste complètement malade!

M.P. : De mon bord, je fais partie du public de la scène hip-hop. Opulence family fut ma grosse découverte de la fin de semaine. Peu de gens semblaient les connaître, mais ils sont quand même parvenus à démarrer la soirée hip-hop sur les chapeaux de roue en réchauffant littéralement la foule réunie à la Scène Paramount. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Loud Lary Ajust a littéralement mis le feu en fin de soirée. Il faisait chaud! En fait, faisait chaud pas mal partout… mais c’était beau de nous voir suer nos vies à l’unisson.

 

Galaxie au CAB, sérieux, j’étais heureux d’avoir donné mon nom pour faire l’entrée. Tous ceux qu’on a revirés parce que c’était trop plein avaient l’air pas mal déçus et avec raison. L’ambiance était tellement folle, les murs voulaient fondre!

Photo: Mathieu Proulx

En entrevue avec Le Cochon fumé

M.L. : Cette année, bien comme les années antérieures en fait, j’hésite entre qualifier le FME de festival-où-je-peux-découvrir-le-plus-de-musique-dans-l’année, ou bien de festival-où-je-manque-le-plus-de-découvertes tellement y’a beaucoup de bons shows en simultanée. Pas facile.

Pendant le FME, j’ai dû prendre 5 livres : 2 livres de poutine, 2 livres de Boréale et 1 livre de découvertes musicales. J’ai vraiment apprécié la performance d’Annie, la fameuse Duchess Says, ainsi que les shows de Lubik et Kid Koala. J’ai aussi aimé la soirée métal.

La chanteuse du groupe Duchess Says en performance - Crédit photo: Christian Leduc

La chanteuse du groupe Duchess Says en performance – Crédit photo: Christian Leduc

Mais ce que je retiens le plus, c’est la proximité avec les artistes et la facilité d’entrer en contact avec eux comme s’ils étaient tes meilleurs chums sans te sentir tache. En plus, le FME a réussi à me faire oublier mes rénos. Comme pourrait le dire le Ph D en tourisme Jafar Jafari, j’étais dans un monde extraordinaire, un lieu d’évasion totale.

Tout ça me rend fier de ma région. Qu’il y ait un festival aussi intense et solide que ça ici, j’capote.

M.L. et M.P. : En résumé, le #FME, faut que ça reste. Les #2MPP ont toujours le goût d’y faire le party encore plusieurs années.

– Mathieu Proulx et Mathieu Larochelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×