Partagez

Une septième édition chanceuse pour le FRIMAT

4 juillet 2011

Vignette

Sept ans est souvent signe de chamboulements et de renouvellements pour un couple... en sera-t-il de même pour l’histoire d’amour unissant le FRIMAT et son fidèle public?

C’est avec cette idée de renouveau que le FRIMAT déménage ses pénates dans la toute nouvelle salle Félix-Leclerc. Cette installation fraîchement rénovée sera un atout majeur pour nos spectateurs et artistes: l'incroyable acoustique des lieux, la qualité des installations et le confort de l’endroit sont autant de raisons pour le FRIMAT de s’installer dans la nouvelle venue du Centre culturel de Val-d’Or.

Les artistes chanceux

Et qui seront les artistes qui auront la chance de se produire les premiers sur cette toute nouvelle scène? Le 27 juillet, les festivités débuteront avec le 5 à 7 de lancement, qui sera suivi des prestations de Tire le coyote et Chantal Archambault. Chantal reviendra ainsi à ses premières amours, le festival où tout a commencé pour elle, pour y présenter son folk-rock à saveur parfois romantique,parfois casanière. Tire le coyote offrira son folk de garage mélancolique d’une voix atypique dans une atmosphère qui peut très bien se marier à celui de la rousse valdorienne.

Le rock planant aux pointes alternatives de Le Grand Nord a su conquérir le jury du dernier FRIMAT; le 28 juillet, le groupe sera de retour afin de présenter le fruit de sa dernière année de création. Ils partageront la scène avec le groupe Monogrenade, qui allie brillamment rock mélodique à des touches électro, le tout mâtiné de violoncelle, à mi-chemin entre Karkwa et Malajube.

La soirée de vendredi le 29 permettra aux participants de la vitrine de la relève (Phil Moreau, NSD, Nique à Feu) de partager la scène avec l’un des artistes les plus en demande en ce moment: Bernard Adamus. Le mélange de blues et de fanfare déglinguée de la révélation de l’année au dernier gala de l’ADISQ devrait conquérir le coeur des Frimateux lors de son premier passage à Val-d’Or. Samedi le 30 juillet, c’est le prolifique Dumas qui succèdera à la vitrine de la relève (Yannick Cloutier’s Band, Lubik, Les chics clochards). La pop accrocheuse - mais jamais banale - de la bête de scène qu’est Dumas viendra donc clore notre festival.

Les extras

Les 5 à 7 de la relève ont été confiés à deux gagnants de l’édition 1935 du FRIMAT. Les rouynorandiens Isabelle Rivest et Louis-Philippe Gingras iront égayer les débuts de soirée de mercredi et jeudi à la Méchante salle de Val-d’Or et au Bar Chez Dédé à Marlartic.

Les fins de soirées de vendredi et samedi seront quant à elles animées par Tracteur Jack, Organ Mood et DJ Boris Lortie et promettent de faire vibrer la Méchante salle et ses festivaliers. Finalement, les parents pourront se reposer le samedi après-midi sur le gazon des Jardins Fernand-Gauthier, derrière la polyvalente Le Carrefour, lors d’un pique-nique musical endiablé où les petits sont conviés dans le cadre de la journée familiale Desjardins.

Encore une fois cette année, les amateurs de musique de la région pourront profiter des talents de tous ces musiciens à faible coût grâce à notre passeport, et l’économie sera encore plus grande s’ils profitent de la pré-vente, qui à lieu jusqu’au 1er juillet!

7 chanceux

L’équipe du FRIMAT a pris le pari de miser sur une relève musicale des plus dynamique en espérant que cette septième édition lui porte chance, tout comme le ferait un trèfle à quatre feuilles, une patte de lapin, un fer à cheval ou tout autre porte-bonheur... Après tout, le FRIMAT est le festival de la première chance!

Consultez le site du FRIMAT pour vous procurer vos billets. Bon festival!

Réservez votre hébergement